Close

Portraits d’Instagramers #8 : @julio.flo

13 Jan Publié par dans Médias, Photo, Portraits | Commentaires

Durant plusieurs semaines, nous allons vous faire découvrir certains amateurs de photos, faisant partager leur expérience dans une communauté très active numériquement : les Instagramers, mis si souvent en lumière par @igerstoulouse. Utilisant l’application mobile Instagram (d’où leur nom), le but est de redécouvrir Toulouse par leurs yeux de photographes, mais aussi de découvrir plus en avant qui ils sont, et quels rapports ils entretiennent avec l’art, avec Toulouse et avec la vie même.

Parallèlement aux « Découvertes du Dimanche » sur lesquelles nous nous basons parfois avec l’accord cordial d‘IgersToulouse, nous nous intéressons aussi à d’autres photographes amateurs, telle @julio.flo, animateur touristique de 37 ans qui, de par son métier mais surtout par passion, voyage énormément et connait excellemment la région toulousaine (mais pas que!). Portrait d’un grand baroudeur:

@re

@julio.flo

D.V :  Tu habites sur Toulouse, de fait quel est le quartier/l’endroit qui t’inspire le plus ?

@julio.flo (J) : La Grave reste bien évidement number one, d’ailleurs le fameux #jeudicestgrave est parti d’un délire de collègues instagrameurs « fanatiques » ! Depuis c’est devenu un rendez-vous incontournable ! Pour ma part j’aime bien flâner du côté des Carmes et Saint-Étienne. Les ruelles regorgent de trésors empreints d’histoire et de magnifiques hôtels particuliers… J’affectionne aussi tout particulièrement le quartier St-Cyprien de par son ambiance.

capture-decran-2016-12-28-a-15-05-20
D.V : Tes photos sont extrêmement variées. Y a t-il un genre de photos qui te plaît davantage ?

J : De nature curieuse, je m’essaie à tout : N&B, Urbex, Portrait, Macro… Mais mes thèmes récurrents sont la nature et la ville. J’aime mettre en avant notre patrimoine et faire découvrir ou redécouvrir toutes les richesses de notre région.

capture-decran-2016-12-28-a-15-12-37
D.V : Tes photos sont riches, ta description en anglais (qui précise que tu ne t’adonnes plus qu’à la photo), un logo travaillé : as-tu des ambitions plus poussées en matière de photographie ?

J : J’avoue que l’idée d’être photographe de voyages me plairait bien, je pourrais ainsi joindre l’utile à l’agréable… Mais on ne devient pas photographe professionnel du jour au lendemain, cela demande beaucoup de travail. Qui plus est, c’est une profession assez précaire et très réglementée… Et quand je vois le niveau de certains sur Instagram ou encore 500px, je me dis qu’il y a encore du boulot. Mais quand on aime, on ne compte pas !

D.V : Tu dis être un grand voyageur. Est-ce la photo qui te motives à faire autant de voyages, ou plutôt les voyages qui t’ont fait découvrir la photo ?

J : Les deux ! Voyager a toujours été une grande passion. Ce sont mes parents qui m’ont transmis le virus. Par la suite je me suis justement orienté dans les métiers du tourisme afin de partir vers de nouveaux horizons. Je prenais quelques photos histoire de ramener des souvenirs, mais sans plus. Faut dire qu’à l’époque j’étais encore à l’argentique donc je réfléchissais à deux fois avant de prendre une photo… Mais avec l’avènement du numérique, il n’y a plus de limite. J’ai alors commencé à expérimenter mes premiers APN (1,3 Mégapixels !). Aujourd’hui avec mon hybride Fuji, je continue à découvrir le monde de la photographie et ça me motive d’autant plus à repartir !

capture-decran-2016-12-28-a-15-09-02

Voyager, tout simplement.

D.V : Qu’attends-tu des membres d’IgersToulouse pour le développement futur de la communauté à laquelle tu contribues?

J : Sortir des sentiers battus, Toulouse regorge de merveilles qui n’attendent que nous. Lancer plus souvent des défis, histoire de stimuler la créativité et la technicité. Développer des ateliers et ne pas hésiter à échanger des conseils et astuces. Insérer aussi quelques anecdotes sur notre bonne vieille ville rose, la culture est tout aussi importante. Plus de partenariats, plus d’organisation, des dégustations, des réductions, une mutuelle, un 13eme mois, des tickets restos… Désolé je m’emballe !

D.V : Enfin, pourquoi la photographie ?

J : Une suite logique, lorsque je pars travailler en saison en France ou à l’étranger, je mets en avant la région, sa culture, son histoire, sa gastronomie, son folklore… Par le biais de la photo je continue de faire découvrir toute la beauté et la richesse de nos régions avec ma propre sensibilité. J’espère ainsi donner aux autres l’envie de les découvrir à leur tour. La photo n’est pas seulement une question de partage mais aussi de mémoire. Quoi de mieux que la photographie pour immortaliser des instants de nos vies. Il y a encore bien mille raisons qui m’inspirent dans la photographie, comme le côté artistique, la créativité, l’originalité, l’envie sans cesse de se surpasser, d’être pionnier… Mais une image vaut mille mots, donc je vous donne rendez-vous sur Instagram 😉

capture-decran-2016-12-28-a-15-14-16

Comment ne pas aimer Toulouse avec des photos comme celle-ci?

Nous remercions infiniment @julio.flo pour son enthousiasme, son partage et sa sympathie. Ses propos, à l’image de ses photos, vous donneront certainement l’envie de voyager, mais aussi de visiter plus amplement ce qui est autour de vous. Bien entendu, nous vous recommandons de passer voir la galerie magnifique de @julio.flo, en cliquant sur l’image ci-dessous:

@julio.flo

@julio.flo

On abandonne tristement ces magnifiques clichés pour se donner rendez-vous d’ici peu pour unes nouvelles découvertes qui, on l’espère, sera tout aussi enrichissante. D’ici là, n’oubliez pas de voyager.

David Vacher


Portraits d’Instagramers #1 : @Coralietlse
Portraits d’Instagramers #2 : @j.solal
Portraits d’Instagramers #3 : @clefmenthe_in
Portraits d’Instagramers #4 : @julietteveutdusoleil
Portraits d’Instagramers #5 : @photog_raphy31
Portraits d’Instagramers #6 : @ry4n_31
Portraits d’Instagramers #7 : @y.vigourel

Partager : Facebook Twitter Email

 


David Vacher Plus d'articles de