Close

Quel plaisir de retrouver Jérémy Morin maintenant chez lui! l’Aparté à Montrabé

07 Nov Publié par dans Gastronomie | Commentaires

Ça y est, L’ouverture la plus attendue du moment a eu lieu! Le chef de feu le Metropolitan, Jérémy Morin, a ouvert aujourd’hui son Aparté bien à lui en lieu et place des Agapes à Montrabé.

Avec une équipe courte mais solide en cuisine (tous ex du Met, Greg en premier lieutenant, Thomas, en chef de partie garde manger et Farida, revenue du Meurice, en pâtisserie) et le charmant sourire de sa femme Romina, on devrait rapidement retrouver les bases de la grande époque où il officiait en duo d’enfer avec Sébastien Gaches (parti depuis régaler l’Aveyron de ses fameuses soirées ris d’agneau).

Tout est là pour faire de l’Aparté l’un des Must Eat du moment car à un staff rodé en cuisine s’ajoute un cadre parfait.

Superbe cave vitrée dans l’entrée nous permettant de savoir direct que l’on pourra boire des quilles sympathoches à l’image de ce tracteur rouge de Thomas Finot dégusté à midi ou alors se pencher sur des boutanches de Bordeaux ou autres plus classiques.

La salle est des plus agréable, classique, toute en baies vitrées, cosy, couleurs légères et agréables, espace, tout ce que l’on demande à un gastro.

aparté

Niveau cuisine, pas de surprises, j’avais déjà dû manger plus d’une cinquantaine de fois au MET, j’y avais même cuisiné, et j’ai retrouvé d’emblée cette précision, ces jus et ce goût si propre à la cuisine de Jeremy Morin.

Crémeux d’épeautre à l’encre de seiche, encornet, chorizo et fine tartine de soubressade. Je ne vais pas en faire des litrons, c’était tout simplement bon, lisible comme un bon roman, ça coule d’une traite, ça file le sourire, c’est efficace.

On reste dans le même jus avec la volaille lardée à la ventrèche poivrée, embeurrée de chou vert, tartine de moelle au raifort. Plat déjà connu, pas trop de risques à l’ouverture. Il n’en demeure pas moins qu’il était toujours aussi bon, jus parfait, cuisson au millimètre, tout simplement gourmand à souhait!

Niveau dessert, Julien Gavioli (ex pâtissier du Met parti à Bruxelle) a trouvé en Farida sa digne héritière. J’ai toujours trouvé que c’était un tueur, il aurait fait un malheur s’il avait ouvert sa pâtisserie car en mode gâteaux « boutique », il était juste, précis, tout fonctionnait toujours à merveille, un très très bon!

Et bien je peux vous dire que la tarte chocolat myrtille toute « bête » de Farida, c’était quelque chose! Les fans de chocolat dont je ne suis pourtant pas ne me contrediront nullement j’en suis sûr, sa perfection étant à ce point évidente selon moi!

l'aparté

Les fâchés du menu « surprise » « carte blanche » « j’sais pas ce que je vais manger, le frigo doit être vidé! » seront contents. Outre les menus à 46€, 66€ et 70€, ils trouveront une carte et une sélection de plats de saison. En ce moment par exemple le risotto à la truffe d’Alba ou le lièvre à la Royale pour ne citer qu’eux.

Le midi? Formule à 29€ ou 36€ avec vin et café, on est dans les clous.

J’y suis allé sans même me rendre compte que je n’avais pas mangé un plat de Jeremy depuis plus d’un an maintenant, quelques petits réglages en salle et ce sera parfait. Je n’attendrai plus qu’une chose maintenant, que la cuisine se transcende, qu’elle me fasse avoir la larme à l’œil, car s’il y en a bien un capable de faire des malheurs, c’est bien Jeremy Morin! Go! Go!

Une Chronique de Rod’n Roll

L’Aparté. 21, rue de l’Europe à Montrabé (31) – Tel. : 05 34 26 43 44
Rod’n Roll
Partager : Facebook Twitter Email

 


Rod'n'Roll Plus d'articles de