Close

L’Avant-Marius a tout bon !

06 Juil Publié par dans Gastronomie | Comments

En matière d’ouverture, ce n’est pas bien folichon en ce moment. Il y a bien quelques épiceries, food truck et autres. Mais en matière de vraie cuisine, rien de constructif à se mettre sous la dent.

La Côte et l’Arête tient à peu prés la route sur un os à moelle canaille suivi d’un beau rognon saignant à la braise, tout comme Maurice qui a remplacé Jean-Paul place Saint-Georges. On y mange un bon tartare, un burger droit dans ses basket ou une Caesar crousti-croquante.
Correct mais pas fou non plus.

Bref, on attend Jeremy Morin du côté de Montrabe à la rentrée en se léchant les babines et puis on s’installe dans la nouvelle gargote de Nicolas Brousse, l’Avant-Marius.

Avant Marius

En fait, gargote est un mauvais terme, pardon, on y mange certes pour pas très cher mais par contre, on s’y régale et grave!
Évidemment, tout gastronome pensera évidemment au célèbre Avant-Comptoir du chef Yves Camdeborde.

Double défi pour l’équipe à Marius! Sustenter les Toulousains et supporter la comparaison parisienne, car cette comparaison c’est sûr, les mauvaises langues ne manqueront pas d’en jaser…

j’y suis allé 2 fois de suite, pas de flop, plutôt top, et coup de bol, en 4 jours, la carte avait changé.

Première grosse surprise, la plupart des « tapas/hors d’oeuvre » sont à 5 ou 7€ (jusqu’à 14€), cela paraît plus ou moins normal pour des croquettes de morue aïoli à tomber mais pour les boulettes porc/gambas c’est déjà plus cadeau non ?

Avant Marius

Oeuf fumé, saumon gravlax et crème de poireaux duveteuse. On s’en régale, c’est distingué, cuisiné, comme l’œuf poché, poivrons et généreux Jamon de la fois d’avant.

Entre 2 bouchées on taquine du quignon de pain le jambon persillé de Bobosse et pickles de girolles, appelant vous vous en doutez bien le bon gros gorgeon de blanc.

On se lèche les babines, on s’essuie la bouche et en profitant des derniers rayons du soleil on se dit qu’on est bien!
Puis la gourmandise se pose à table, Taloa basque, Boule de pizza frite ou croquetas. Le genre de conneries dont il est difficile de se défaire quand on a commencé à taper dedans…

Avant Marius

Ça file, ça défile et je me dis qu’on tient là le bon numéro, la grosse adresse en devenir. Une carte des vins plus pertinente, peut-être un poil plus de propositions mais ça… Et là, aye aye aye!

Je n’ai pas parlé des desserts, venant de la Pâtisserie de Yannick Delpech (quoi que certains puissent en dire, ça reste selon moi ce qui se fait de mieux dans le coin) ou faits maison comme ce pot de crème vanille au caramel qui n’a pas résisté à une repasse. Les fines gueules à table ayant vite succombé à sa suavité, à sa gourmandise vanillée et sucrée, un délice!

Bref ce n’est pas une surprise car on mangeait déjà bien Chez Marius, mais c’est autre chose, l’ambiance est différente et j’ai franchement adoré ! Rue des Filatiers, y’en a qui devraient pas tarder à faire la gueule à l’heure de l’apéro car franchement, entre des beignets de calamar décongelés et une p’tite assiette à l’Avant, mon choix est vite fait !

Une Chronique de Rod’n Roll

L’Avant Marius (collé à Mr Marius). Rue des Filatiers, 31000 Toulouse

Rod’n Roll

Partager : Facebook Twitter Email

 


Rod'n'Roll Plus d'articles de