Close

Don Quichotte en concert

21 Fév Publié par dans Musique classique

Tugan Sokhiev et l’Orchestre national du Capitole rendent hommage à Jules Massenet à travers son ultime chef-d’œuvre lyrique, Don Quichotte. La version de concert de cet émouvant opéra sera donnée à la Halle aux Grains le 24 février et offerte aux Viennois le 1er mars dans la mythique salle du Musikverein, au cours d’une soirée exceptionnelle qui sera diffusée en différé sur Österreichischer Rundfunk.

Pour redécouvrir le Don Quichotte, ce monument de la littérature ibérique écrit par Miguel de Cervantès et publié à Madrid en deux parties, en 1605 et 1615, l’ONCT propose donc une version de concert de l’ultime opéra de Jules Massenet (1842-1912). Cet ouvrage emblématique rencontre la voix d’un interprète de légende : Ferruccio Furlanetto. Après avoir incarné à Toulouse le terrible Boris Godounov, puis les héros verdiens lors de concerts à la Halle aux grains, à Paris et en tournée en Espagne en 2014 et en 2015, Ferruccio Furlanetto retrouve donc Tugan Sokhiev et la phalange toulousaine pour interpréter le personnage de Don Quichotte. Le fantasque et héroïque hidalgo de la Manche est un rôle taillé à sa mesure. Héritier de Fédor Chaliapine, créateur du rôle en 1910, Ferruccio Furlanetto chantera l’errance et les utopies du bouleversant héros de Cervantès.

sokhiev furlanetto

Ferrucio Furlanetto, Tugan Sokhiev et l’Orchestre national du Capitole lors du concert Verdi du 4 décembre 2015

Sa Dulcinée sera la mezzo-soprano russe Anna Kiknadze, soliste principale du Théâtre Mariinsky qui interprétait Martha dans Iolanta de Tchaïkovski en 2010 à la Halle aux Grains et Clara dans Les Fiançailles au couvent de Prokofiev en 2011 et 2015 au Théâtre du Capitole. À ses côtés également, la basse ukrainienne Andrii Goniukov, qui fera ses débuts aux côtés de l’Orchestre du Capitole avec le rôle de Sancho, après avoir interprété le Baron Trombonok dans Le Voyage à Reims, de Rossini sous la baguette de Tugan Sokhiev au Théâtre Bolchoï. Quatre jeunes chanteurs issus du programme des jeunes artistes du Théâtre Bolchoï compléteront cette distribution : la soprano Anastasia Barun (Pedro), la mezzo-soprano Evgeniia Asanova (Garcias) et les ténors Taras Prysiazhniuk (Rodriguez) et Sergei Radchenko (Juan). Le Chœur du Capitole, dirigé par Alfonso Caiani, participera à cette exécution.

Don Quichotte de Jules Massenet, écrit sur un livret en français d’Henri Cain, est un opéra qualifié de « comédie héroïque ». Divisé en cinq actes, il fut créé à l’Opéra de Monte-Carlo le 19 février 1910. Comme beaucoup d’autres versions de l’histoire du personnage de Don Quichotte, l’opéra de Massenet ne s’inspire qu’indirectement du grand roman de Cervantès. La filiation immédiate de l’œuvre fut la pièce de théâtre du poète Jacques Le Lorrain, Le Chevalier de la Longue-Figure, créée à Paris en 1904. Dans cette version de l’histoire, la simple fille de ferme Aldonza (aussi dénommée Dulcinea) du roman d’origine devient un personnage plus raffiné, Dulcinée, une beauté locale coquette qui inspire les exploits du vieil homme amoureux.

Concevant à l’origine Don Quichotte comme un opéra en trois actes, Massenet commence sa composition en 1909 à une époque où, souffrant de rhumatismes aigus, il passe le plus clair de son temps dans son lit, et la composition de Don Quichotte devient alors, selon ses propres mots, un « baume apaisant ». Afin de se concentrer sur ce nouveau travail, il interrompt même la composition d’un autre opéra, Bacchus. Certains avancent que Massenet s’identifia personnellement avec son personnage-titre, car il était à l’époque amoureux de la mezzo-soprano Lucy Arbell, qui créa le rôle de Dulcinée dans cette œuvre. Le compositeur avait alors 67 ans, et mourut deux ans plus tard. En réalité, c’est plutôt une affection quasi paternelle qu’il témoignait à la jeune cantatrice. Le rôle de Don Quichotte fut l’une des réalisations les plus remarquables de la basse russe Fédor Chaliapine, pour qui le rôle fut spécialement conçu. Don Quichotte fut l’un des six opéras commandé à Massenet par Raoul Gunsbourg pour l’Opéra de Monte-Carlo.

Serge Chauzy
Une chronique de ClassicToulouse

24-fev-onct17-698x1024

.

Orchestre national du Capitole
Tugan Sokhiev , direction
Don Quichotte, J. Massenet
24 février 2017

Partager : Facebook Twitter Email

 

Les Commentaires sont fermés

Serge Chauzy Plus d'articles de