Close

Mariage heureux

31 Août Publié par dans Musique classique | Commentaires

Tugan Sokhiev dirige avec succès l’Orchestre national du Capitole de Toulouse depuis dix ans. Il conduira cette saison neuf programmes de concert à la Halle aux Grains et une vingtaine de dates sont annoncées en tournée.

Tugan Sokhiev

Les fiançailles furent officialisées en septembre 2005, lorsque Tugan Sokhiev était nommé conseillé musical et premier chef invité de l’Orchestre national du Capitole de Toulouse. Les noces furent prononcées trois années plus tard : le chef ossète devenait directeur musical de la phalange toulousaine. Il s’agit bien d’un mariage d’amour, fruit d’un véritable coup de foudre survenu à la Halle aux Grains en 2003, date de la rencontre entre Sokhiev – alors âgé de 26 ans et quasi inconnu en France – et un orchestre orphelin après le départ sans préavis du maestro Michel Plasson.

«C’est inexplicable, je me suis senti dès le début une communauté d’esprit avec cet orchestre. Nous étions au même niveau d’exigence et de don vis-à-vis de la musique», racontera plus tard le chef dans les colonnes du quotidien Le Monde. Ce dernier est aujourd’hui devenu directeur musical de l’opéra du Bolchoï, à Moscou, et directeur musical de l’Orchestre symphonique allemand de Berlin. Pour ménager son emploi du temps, il a annoncé au début de l’année qu’il ne sollicitera pas le renouvellement de son mandat à Berlin. Il a en effet choisi de poursuivre ses activités toulousaines à la tête de l’Orchestre national du Capitole, où il officiera au moins jusqu’en 2019.

Tugan Sokhiev dirigera cette saison une vingtaine de concerts en tournée, en France (Philharmonie de Paris, Chorégies d’Orange, Festival Radio France de Montpellier, Grand Théâtre d’Albi) et à l’étranger (Saint-Sébastien, Oviedo, Budapest, Linz, Théâtre du Bolchoï à Moscou, Théâtre Mariinsky de Saint-Pétersbourg, Lettonie et Estonie). L’ONCT étant actuellement le seul orchestre français en résidence au Musikverein de Vienne, ils se produiront comme chaque année à trois reprises dans cette prestigieuse salle. Dans ce contexte d’une phalange bénéficiant d’un rayonnement sans cesse accru, la Ville de Toulouse et l’État financeront à parité une étude destinée à cerner l’enveloppe budgétaire et les dimensions d’un auditorium dont l’implantation sur le site de l’ancienne prison Saint-Michel est en projet.

Les médias se bousculent d’ailleurs toujours au portillon pour retransmettre les performances de Tugan Sokhiev à Toulouse ou en tournée (Arte, Mezzo, Radio Classique, France Musique, medici.tv, etc.). Les Victoires de la musique classique s’inviteront ainsi en 2016 à la Halle aux Grains. Auparavant, le maestro dirigera en septembre son orchestre au Grand Théâtre d’Albi pour l’émission « Prodiges » – présenté par Marianne James et diffusé en décembre sur France 2, ce show invite des jeunes instrumentistes, chanteurs et danseurs classiques à se produire devant un jury composé de la chanteuse Élisabeth Vidal, du danseur Patrick Dupond et du violoncelliste Gautier Capuçon.

À Toulouse, huit concerts d’abonnement sont programmés sous la direction de Tugan Sokhiev, auxquels s’ajoutent les deux concerts du Nouvel An dédiés cette année au répertoire russe. Fidèle à la Halle aux Grains, la grande pianiste russe Elisabeth Leonskaja ouvrira la saison, alors que le Brésilien Nelson Freire la clôturera. Autres retours, celui du violoniste israélien Vadim Gluzman dans le Concerto de Beethoven, puis de Gautier Capuçon avec son interprétation du concerto de Dutilleux « Tout un monde lointain ».

En partenariat avec le festival Toulouse les Orgues, le jeune et iconoclaste organiste Cameron Carpenter jouera du Gershwin(1) – en préambule à la trop rare Troisième suite de Tchaïkovski. Après sa performance saisissante dans « Boris Godounov » de Moussorgski, la basse italienne Ferruccio Furlanetto revient pour interpréter des airs d’opéra de Giuseppe Verdi avec l’Orfeón Donostiarra. Le chœur basque est également attendu pour donner avec de jeunes solistes l’intégralité de « Roméo et Juliette », la symphonie dramatique de Hector Berlioz.

Jérôme Gac
une chronique du mensuel Intramuros

orchestrenlOuverture de « Rosamunde » de Schubert,
Concerto pour piano de Grieg par E. Leonskaja,
Symphonie n° 8 de Dvorak,
sous la direction de T. Sokhiev,
vendredi 18 septembre, 20h00, à la Halle aux Grains,
place Dupuy, Toulouse. Tél. : 05 61 63 13 13.

Concert retransmis en direct sur medici.tv

(1) mercredi 14 octobre, 20h00.

photo © Marco Borggreve

Partager : Facebook Twitter Email

 


Jérôme Gac Plus d'articles de