Close

Masques et Bergamasques avec le quatuor Sine Nomine et la harpiste Marie-Pierre Langlamet

15 Nov Publié par dans Musique classique | Commentaires

L’ouverture de la saison 2014-2015 des Arts Renaissants, le 19 novembre prochain, invite à Toulouse le quatuor helvétique Sine Nomine ainsi que la harpiste française Marie-Pierre Langlamet, associés pour défendre un programme de musique française d’une grande originalité réunissant Claude Debussy et André Caplet. Cette proximité des deux compositeurs vient ainsi illustrer l’amitié qui les unissait ainsi que l’intérêt qu’ils portaient tous deux à la harpe en pleine évolution technique au début du XXème siècle.

Les musiciens du Quatuor Sine Nomine et la harpiste Parie-Pierre Langlamet

Après avoir remporté en 1985 le Premier Grand Prix du Concours International d’Evian, ainsi que le Prix du Jury de la Presse, le Quatuor Sine Nomine est le lauréat du premier concours Borciani, à Reggio Emilia. Il rencontre alors de beaux succès dans les principales villes d’Europe et d’Amérique et participe aux grands festivals européens. Composé de Patrick Genet et François Gottraux, violons, Hans Egidi, alto et Marc Jaermann, violoncelle, le quatuorSine Nomine (textuellement quatuor Sans Nom) possède un vaste répertoire, de Haydn à Kurtág en passant par les grandes œuvres romantiques et classiques, sans négliger des partitions plus rares comme l’octuor d’Enesco ou les concertos pour quatuor et orchestre de Schönberg, Martinu ou Schulhoff. Le Quatuor a créé plusieurs œuvres contemporaines, dont la majorité lui sont dédiées (Balissat, Blank, Hosokawa, Hostettler et Wustin, entre autres). Parallèlement à leur activité de quatuor, les quatre musiciens ont le désir de transmettre à leurs élèves des Conservatoires de Lausanne et Genève l’un des enseignements essentiels de la musique de chambre : trouver sa propre place dans le respect des autres.

Marie-Pierre Langlamet, originaire de Nice a tout juste 17 ans quand elle obtient le poste de harpe solo à l’Orchestre de Nice mais décide, après un an, de partir aux Etats-Unis pour approfondir sa formation au Curtis Institute of Music de Philadelphie. Après avoir remporté très tôt de nombreux prix internationaux, elle a été nommée dès 1993, harpe solo de l’Orchestre Philharmonique de Berlin (direction : Simon Rattle), après avoir occupé le même poste à l’Orchestre du Metropolitan Opera de New York de 1988 à 1993 (direction James Levine). Parallèlement, Marie-Pierre Langlametpoursuit sa carrière de soliste et de chambriste. Elle joue avec Emmanuel Pahud, François Leleux, Paul Meyer, Renaud et Gautier Capuçon, Tabea Zimmermann, Jean-Guihen Queyras, Marc Coppey… Marie-Pierre Langlamet enseigne dans le cadre de l’Académie Herbert von Karajan depuis 1995, et depuis avril 2010 est également professeur à la UdK (Universität der Künste) de Berlin.

De Claude Debussy, les musiciens invités joueront une transcription pour harpe de la Suite Bergamasque, ainsi que les deux Danses pour harpe et quatuor à cordes (Danse sacrée et Danse profane). Le quatuor seul interprètera enfin son unique et somptueux quatuor à cordes.

D’André Caplet, ils se réuniront pour interpréter le rare Conte fantastique pour harpe et quatuor à cordes, d’après une des histoires extraordinaires d’Edgar Poë « Le Masque de la Mort rouge ». Ce conte est le fil conducteur dont Caplet va traduire toutes les facettes avec une grande force expressive. Le traitement de cette œuvre se rapproche de l’esprit du poème symphonique.

Serge Chauzy
Une Chronique de Classic Toulouse

Les Arts RenaissantsRenseignements et réservations :

– par téléphone : 05 61 25 27 32

– par internet : http://www.arts-renaissants.fr/

Programme du concert donné le 19 novembre 2014 à 20 h 30 au Salon rouge du musée des Augustins de Toulouse

.

 

Partager : Facebook Twitter Email

 


Serge Chauzy Plus d'articles de