Close

Bach fête le chant

02 Juin Publié par dans Musique classique | Commentaires

Avec le printemps, Bach est de retour. Le festival « Passe ton Bach d’abord » qui s’est fait une place à part dans l’ensemble des riches activités musicales de la Ville rose, se consacre cette année au chant et à la voix. Cette généreuse entreprise de rassemblement des publics les plus divers autour d’un compositeur universellement aimé a atteint sa vitesse de croisière. La septième édition de ce happening musical se profile à l’horizon du mois de juin. Annoncée le 22 mai dans les locaux du CROUS par son organisateur en chef Michel Brun, directeur de l’Ensemble Baroque de Toulouse, la manifestation réserve d’étonnantes surprises. Notez impérativement les dates de ce « Chante Bach 2014 » : 6, 7 et 8 juin.

L'Ensemble Baroque de Toulouse, dirigé par Michel Brun, lors de l'introduction de Passe ton Bach d'abord 2013, le samedi 8 juin - Photo Classictoulouse -

L’idée folle de faire vibrer toute la ville sous les accents des musiques du grand Bach et de toutes celles qu’il inspire représentait en 2008 un défi incertain a priori. Dès la première édition, le pari était gagné. L’année suivante, la limite des 10 000 entrées était franchie. 2014 devrait voir exploser le record des 20 000 entrées.

Les principes de base de cette grande manifestation restent les mêmes : partager la musique et attirer tous les publics possibles, et surtout ceux qui n’ont jamais osé franchir les portes des salles de concert, dans une farandole de manifestations courtes (de l’ordre d’une demi-heure) hébergées dans une trentaine de lieux divers répartis au centre de la cité. Ce choix des lieux des différents concerts s’accroît encore cette année à de nouveaux espaces surprenants ou conviviaux, de la basilique Saint-Sernin au bar Le Filochard ! Ainsi, le café Zimmermann, cet établissement fameux situé rue Sainte-Catherine à Leipzig, et qui accueillait au XVIIIe siècle les concerts donnés chaque semaine par les musiciens du Collegium Musicum, dont Johann Sebastian lui-même, sera symboliquement installé à l’Université du temps libre, au CROUS du 56 rue du Taur.

Ce 22 mai, la présentation à la presse et aux différents soutiens dont bénéficie cette activité culturelle éminemment conviviale se déroule de manière originale. Aux côtés de Michel Brun, interviennent successivement les membres de l’équipe qui travaillent à la réussite du festival. Les coups de cœur de chacun sont ainsi dévoilés avec conviction et passion. L’intervention de Marie Déqué, déléguée de la mairie aux musiques, présente à cette rencontre, témoigne en outre de l’intérêt de l’administration municipale à une telle manifestation.

Les participants

Comme il se doit, l’épine dorsale de la programmation sera assurée par l’Ensemble Baroque de Toulouse et son directeur artistique Michel Brun. Le Requiem de Mozart, la cantate BWV 4 de Bach, un concert de musique de chambre et l’incontournable Cantate sans filet, en l’occurrence la BWV 147, seront présentés par ces musiciens et choristes toulousains.

Le chant étant le thème central du festival, de nombreux ensembles vocaux occuperont une place prépondérante. L’atelier vocal des éléments, le chœur Archipels, participera auprès de l’EBT à l’exécution du fameux Magnificat de Bach. On écoutera également Bach Zum Mitsingen et leChœur Participatif de BarceloneVoces8, de Grande Bretagne, l’ensemble vocal Quinte et Sens, la Maîtrise du Conservatoire de Toulouse, les choralesA contretempsLa Lauzeta, le Chœur des Etudiants en Musique du Mirail, les ensembles In NomineVox Populi Amidonniers, le Chœur de Plaisance et l’Ensemble Vocal de Tournefeuille, le Chœur Divona… Soulignons un événement exceptionnel dans ce domaine, l’exécution de la cantate BWV 177 par un ensemble vocal belge constitué de chanteurs sourds !

Parmi les invités exceptionnels, notons la venue à Toulouse, pour la première fois, de l’Orquesta de San José de Chiquitos, orchestre composé de 32 jeunes musiciens de Bolivie. Et puis nous reverrons avec plaisir des individualités artistiques plus proches de nous, comme la claveciniste et pianofortiste Yasuko Uyama-Bouvard, la flûtiste Sandrine Tilly, ou encore la gambiste Sylvie Moquet.

Les jeunes musiciens de l'Orquesta de San José de Chiquitos (Bolivie)

Evénements hors normes

L’imagination des organisateurs de Passe ton Bach d’abord ne possède aucune limite. Ainsi, un atelier Voix Bach, Premiers pas en chantant sera réservé aux moins de trois ans ! Un Speed coaching pour chanteurs verra cinq orthophonistes conseiller les artistes. L’accordéon, avec Jean-Luc Amestoy, le funk, avec Wab, the Human Beatbox mais aussi l’illustration de la Gavotte avec Human Beat Bach emprunteront les chemins de traverse qui mènent tous à Bach.
Et puis, cerise sur le gâteau, pour célébrer dignement l’ouverture du festival, le Domino Vocal, une chaîne humaine de 500 chanteurs, reliera le port de la Daurade à la basilique Saint-Sernin, en passant par les Jacobins, le Capitole et la rue d’Alsace-Lorraine. La transcription, pour chœur à quatre voix, d’une gavotte de J. S. Bach sera ainsi chantée en relais sur un texte jazzy pour créer un mouvement continu à travers la ville.
Il n’est évidemment pas possible de recenser ici la centaine d’événements qui animeront cette fête. Chacun pourra s’informer des détails de la manifestation sur le site internet de l’Ensemble Baroque de Toulouse : http://www.ensemblebaroquedetoulouse.com/.
Le week-end du 7 juin sera celui de la fête musicale.

Serge Chauzy
Une Chronique de Classic Toulouse

Passe Ton Bach d'abord !Renseignements et détails des événements sur le site internet de l’ Ensemble Baroque de Toulouse

.

Partager : Facebook Twitter Email

 


Serge Chauzy Plus d'articles de