Close

« Les films que j’aime » de la réalisatrice Céline Sciamma

06 Avr Publié par dans Cinéma | 1 commentaire

Dans le cadre de la carte blanche donné à Noémie Lvovsky pour la 8e édition du Festival Zoom Arrière, celle-ci a invité Céline Sciamma, qui  vient présenter à 16h aujourd’hui, dimanche, au CINEMA-ABC son premier long-métrage Naissance des Pieuvres.
Si vous n’allez pas vu, allez le voir !
Si vous l’avez déjà vu, allez le voir !

En attendant, voici ses réponses sur les films qu’elle aime.

1) Le film qui vous a causé votre premier choc cinématographique.
E.T. l’extra-terrestre de Steven Spielberg. C’est le premier film que j’ai vu au cinéma. Et en terme de cinéphilie, de comprendre qu’il y avait un metteur en scène, c’est Les Parapluies de Cherbourg.

E.T. *******les Parapluies de Cherbourg

2) Le film qui vous a fait dire « je veux être réalisatrice ».
La Vie ne me fait pas peur, de Noémie Lvovsky, j’avais 10 ans. Même avant lui, il y a eu Petites. Je me suis dit : « ah! il y a des filles qui font ce métier », et c’est donc à ce moment-là que j’ai commencé à penser à être réalisatrice.

la vie ne me fait pas peur*******retour vers le futur
3) Le film que vous offrez le plus.

Je vais dire Retour vers le futur, le premier épisode.

4) Le film que vous ne vous lassez pas de revoir.
Chantons sous la pluie. Et même Tous en scène !, que je pense avoir vu encore davantage. les comédies musicales, je ne m’en lasse pas. Les Parapluies de Cherbourg aussi.

**chantons******tous en scène*******passe ton bac d'abord

5) Le film qui vous fait dire « il devrait être obligatoire au Bac ! ».
Passe ton bac d’abord

6) Le film qui vous fait dire « c’est mon histoire, ça ! » (un film dont vous êtes le réalisateur serait une réponse trop facile).
Je ne vois pas…

7) Le film dont vous avez repoussé le visionnage à cause d’un gros préjugé et qui vous fait dire « les préjugés, c’est tout pourri ».
Régulièrement, les films de Lars Von Trier, à partir de Dancer in the dark. Je sais qu’ils me mettent dans un état physique qui sera indépendant, voire en contradiction avec mon état moral dans lequel ils vont me mettre. Sur ce différentiel-là : d’être captive d’une émotion très forte et en même temps, de ne pas être d’accord avec le fait de subir cette émotion, Lars Von Trier est très fort. Ce n’est pas que je ne veuille pas voir ses films, c’est que je m’y prépare. Il y en a certains que je n’ai pas vus. Du coup, j’ai mis beaucoup de temps avant de voir Melancholia, que j’ai aimé.


Melancholia

8) Le film dont vos amis disent « tu regardes ça, toi ? ».
Un paquet car je regarde vraiment de tout. Notamment, le dernier film que j’ai vu le jour de sa sortie, c’est La Grande Aventure Lego. J’ai trouvé ça génial, et on m’a dit directement « tu regardes ça, toi? »

lego

9) Le film que vous n’avez jamais rendu à son propriétaire… d’ailleurs, il peut toujours courir pour le récupérer.
Quasiment tous ceux que j’emprunte. Je n’emprunte plus du coup.

10) Le film qui vous fait voyager et qui vous a décidé à aller dans les lieux décrits.
Quand j’étais à Nantes, par rapport à Jacques Demy, ça m’a touchée. Sinon, j’ai le rêve d’aller à Tatooine : il y a aura la maison de Luke Skywalker, ça sera déjà pas mal.

tatooine

11) Le film qui vous enracine.
Il y a un rapport spécifique avec les films qu’on a vus à la télévision. N’importe quel film avec Fred Astaire : ils sont associés à l’enfance.

12) Le film qui devrait être remboursé par la sécurité sociale.
Les films joyeux ? Les comédies musicales sont un bon antidépresseur. Après, je trouve que le cinéma globalement devrait être remboursé par la sécurité sociale : rien que le fait d’aller au cinéma met en forme. C’est un rituel de bonne santé, c’est le spa mental.

13) Le film qui ne vous quitte pas.
Je passe

14) Le film dont vous pouvez réciter des dialogues par cœur (non… un film dont vous êtes le réalisateur serait une réponse trop facile).
C’est simple : Indochine de Régis Wargnier. Je peux le réciter en entier parce que c’est le premier scénario que j’ai écrit. Je voulais savoir ce qu’était un scénario. Alors du coup, j’ai enregistré le film sur une cassette, que j’ai mis dans un walkman, et j’ai retapé le film. J’avais 15 – 16 ans. Donc forcément, les dialogues, je les connais bien.

Une preuve ?
« Amiral, vous me devez 2000 piastres !  » que dit Catherine Deneuve après la course. J’avais une passion pour elle, c’était son grand film à ce moment-là.

15) Le film qui est votre dernier coup de cœur.
Clairement, le dernier Miyasaki, Le vent se lève. Et dans un autre registre, le dernier film des frère et sœur Wachowski : Cloud Atlas. Un vrai choc. C’est un film hyper généreux dans sa pensée, dans ses dispositifs, qu’est-ce que c’est de mettre en scène à plusieurs, et surtout dans ses personnages : c’est le film le moins raciste et le moins sexiste qui ait été tourné de tous les temps je pense.

Partager : Facebook Twitter Email

 

Un commentaire

  • Fifi dit :

     » La Vie ne me fait pas peur, de Noémie Lvovsky, j’avais 10 ans. »
    On lit ça partout mais personne n’a pensé à vérifier??? C’est impossible elle n’avait pas 10ans mais 21ans (environ selon le mois) quand le film est sorti en 1999 ! Si je me trompe je veux bien la source, mais je suis étonnée de retrouver souvent cette information qui à première vue semble erronée… Surtout que j’aimerais bien savoir quel film a vraiment été décisif pour elle 😉
    Ou alors c’est une façon de parler « j’avais 10 ans » en le voyant… en tout cas ça n’est pas précisé.


Carine Trenteun Plus d'articles de