Close

La belle Saint Valentin toulousaine avec Isabella Rossellini, ce vendredi 14 février.

11 Fév Publié par dans Cinéma, Théâtre | Commentaires

isabellaIl n’est jamais agréable de constater que sa moitié qu’on aime d’amour attarde son regard énamouré sur quelqu’un d’autre. Mais pour cette St Valentin, les Toulousains et les Toulousaines seront triplement excusés, puisqu’ils vont croiser Isabella Rossellini.

**

17h, Cinémathèque de Toulouse : rencontre avec Isabella Rossellini, suivie de « Blue Velvet »

Dans le cadre de l’anniversaire de la Cinémathèque de Toulouse, le moment #7 de « 50 ans, 50 moments de cinéma » est la rencontre avec Isabella Rossellini, qui sera suivie de la projection de « Blue Velvet » David Lynch.
Épaulée par son amie Sandy, Jeffrey, un jeune homme, mène son enquête concernant une oreille humaine trouvée dans un terrain vague. Il croise sur son chemin Dorothy Vallens, une mystérieuse chanteuse de cabaret.

Renseignements auprès de la cinémathèque ici.

(le film dure 2h, donc selon le temps que dure la rencontre, en sortant de la Cinémathèque, faudra peut-être piquer un sprint, et prendre alors à gauche, contourner St Sernin et prendre le métro à Jeanne D’Arc pour Les Carmes.)

**

20h, Théâtre Sorano, « Bestiaire d’amour », d’après la série « Green Porno »

Avec Jean-Claude Carrière, Isabella Rossellini propose une lecture-conférence sur la rencontre des sexes, interrompue de-ci de-là par des courts métrages de la série « Green Porno »où elle interprète elle-même mouche, escargot et autres bestioles. Le tout sous l’œil complice de Muriel Mayette, administrateur général de la Comédie-Française.

Renseignements auprès du théâtre Sorano ici.

(bon là, on y va tranquillou : le muséum est juste à côté du Théâtre Sorano, à droite en sortant.)
**

21h30, Auditorium du Muséum

Dans le cadre de la « Nuit des Amours » au muséum, Isabella Rossellini vous convie à un temps d’échanges autour de l’émergence du projet « Green porno », en compagnie du directeur du Muséum, Francis Duranthon.

Renseignements auprès du muséum ici.

Partager : Facebook Twitter Email

 


Carine Trenteun Plus d'articles de