Close

Cent concerts pour Passe ton BACH d’abord

27 Mai Publié par dans Musique classique | Commentaires

La Bach-mania va de nouveau déferler sur la Ville rose ! Le festival Passe ton Bach d’abord s’apprête une fois de plus à rassembler, autour de l’œuvre du compositeur universellement vénéré, les publics les plus divers. La 6ème édition de ce « festival sérieux qui ne se prend pas au sérieux » est annoncée par son organisateur en chef Michel Brun, directeur de l’Ensemble Baroque de Toulouse. Elle s’articule cette année autour du thème «Le voyage immobile ?» et se déroule les 7, 8 et 9 juin.

Les principes de base de cette grande manifestations restent les mêmes : partager et attirer tous les publics possibles, et surtout ceux qui n’ont jamais osé franchir les portes des salles de concert, dans une farandole de manifestations courtes (de l’ordre d’une demi-heure) hébergées dans une multitude de lieux répartis au centre de la cité.

Ensemble Baroque de Toulouse © Classic Toulouse

L’Ensemble Baroque de Toulouse, dirigé par Michel Brun à la flûte, lors de l’ouverture de Passe ton Bach d’abord 2012

L’idée folle de faire vibrer toute la ville sous les accents des musiques du grand Bach représentait en 2008 un défi incertain a priori. Dès la première édition, le pari était gagné. L’année suivante, la limite des 10 000 entrées était franchie. En 2012, la fréquentation a atteint 17 482 entrées !
Cette année, une centaine de manifestations diverses occuperont plus de trente lieux différents. Toulouse est investie : ses cours d’hôtels particuliers, ses places, ses marchés, ses bars (une bonne vingtaine !), ses musées et ses lieux patrimoniaux.

Le fil rouge de ce week-end, « Le voyage immobile ? », repose sur l’observation que Bach n’a jamais quitté son pays natal. Contrairement à ses illustres contemporains, tels Haendel (qui se rendra en Italie et en Angleterre) et Telemann (en France), il se contente de changer de poste dans le périmètre réduit de quelques provinces allemandes.

Pourtant, plus que tout autre, il saura s’inspirer des styles si éloignés des musiques de l’Europe entière, en particulier en dévorant littéralement toutes les partitions qui lui tomberont entre les mains : son Concerto italien, ses Suites anglaises ou françaises sont le témoignage de l’insatiable curiosité dont il fera preuve sa vie durant. Passe ton BACH d’abord ! 2013 célébrera ce Bach « voyageur européen», en creusant en particulier deux sillons : tout d’abord les artisans de cette vaste entreprise tenteront, à travers les propres œuvres du Cantor, de révéler ces différentes influences. Ensuite ils provoqueront la rencontre entre des artistes – instrumentistes ou jeunes créateurs contemporains – en provenance de divers pays d’Europe, en particulier ceux dont on connaît peu en France le rapport qu’ils entretiennent avec Bach, tels la Slovénie, la Lettonie, ou plus près de chez nous l’Espagne… Ainsi, au gré des cent concerts de ce week-end, Toulouse sera au centre de ce voyage immobile.

Ensemble Baroque de Toulouse © Classic Toulouse

Michel Brun et l’Ensemble Baroque de Toulouse lors d’une des dernières séances des Cantates sans Filet

Les temps forts

Parmi la multitude des présentations offertes, quelques événements sont à souligner.

Le vendredi 7 juin à 21 h à la Cathédrale St-Etienne, le Stabat Mater de Pergolèse sera donné par l’Ensemble Baroque de Toulouse, sous la direction de Michel Brun, avec Damien Guillon, contre-ténor et Camille Poul, soprano.

Samedi 8 juin à partir de 21 h, dans la Cour du CROUS, deux manifestations sont proposées : Bach le Voyageur, par XVIII-21 Le Baroque Nomade, direction & flûte J-C Frisch ; Le Bal Come Bach finira la soirée, ce bal traditionnel revisite des compositions de J. S. Bach réinterprétées par 20 musiciens avec la participation de 30 danseurs mêlés au public.

Les samedi 8 juin à 20 h et dimanche 9 juin à 13 h et 17 h au Tribunal du Commerce, Creation False Entries, performance chorégraphique et musicale sur la fameuse Toccata de J. S. Bach revisitée par les musiciens Baptiste Genniaux, mini-orgue et Vincent Dubus, musique électro-acoustique et théremin (danseurs : Simon Wehrli & Jasmina Križaj, de Slovénie).

Samedi 8 juin à 18 h, en l’Eglise Saint Pierre des Chartreux et le dimanche 9 juin à 11 h au Palais Consulaire, Les Variations Goldberg, de J. S. Bach seront interprétées par les guitaristes Sébastien Llinares et Nicolas Lestoquoy

Samedi 8 juin à 16 h et 22 h 15 à l’Auditorium de l’ESAV, ce sera La poussière dans l’œil de Dieu, par Ricardo Mandolini, compositeur et les étudiants de l’Institut de Formation des Musiciens Intervenant de Toulouse.

Comme chaque année, le festival s’achèvera sur la Cantate sans filet du mois par l’Ensemble et le chœur Baroque de Toulouse et les artistes invités du festival, sous direction Michel Brun. Rappelons que Cantate sans filet relève le défi de jouer l’intégralité des quelques 200 cantates connues de Bach. Commencée en janvier 2007, cette aventure exaltante devrait durer 25 ans. Plus de 1500 personnes chaque année participent à la cantate en clôture du week-end. Ce sera le dimanche 9 juin à 18 h en la Cathédrale St-Etienne.

En pratique…

Le programme détaillé du festival est disponible sur le site internet de l’Ensemble Baroque de Toulouse : www.passetonbachdabord.com, et au téléphone : 06 28 02 30 62. Les conditions d’accès aux manifestations restent très avantageuses. Outre les manifestations en entrée libre, il n’en coûtera que 5 € par concert payant (gratuit pour les moins de 12 ans), sauf concerts exceptionnels du vendredi 7 juin : Plein tarif 20 € – Tarif réduit 15 €, et du samedi 8 juin au soir : 10 €. Forfait week-end : Plein tarif 30 € – Tarif réduit : 20 €, Forfait 3 jours : Plein tarif 45 € – Tarif réduit 35 €.

Pendant le festival, le samedi 8 et le dimanche 9 juin, les forfaits sont en vente au Café Zimmermann qui est également un lieu pour boire un verre, s’informer et assister à des concerts de musiciens amateurs.

Bon Bach !

Serge Chauzy
Une Chronique de Classic Toulouse

PASSE TON BACH 2013Passe Ton Bach d’Abord !
7, 8 et 9 juin 2013
Réservation

 

 

 

.

 

 

 

.

 

 

Partager : Facebook Twitter Email

 


Serge Chauzy Plus d'articles de