Close

La Bohème – En direct depuis le Royal Opéra House de Londres et diffusé dans les Cinémas Méga CGR

10 Jan Publié par dans Opéra | Commentaires

Que serait une saison sans la Bohème ?
Dès les premières mesures, les spectateurs sont captivés et cueillis par l’émotion.

La production de John Copley fonctionne parfaitement avec une foule de détails pittoresques ou pertinents. Sa version de la Bohème est définitivement la plus appréciée du public. La distribution est renversante d’engagement et de sensibilité.

Et tous sont d’une chavirante jeunesse, Rolando Villazón, en tête ! Il interprète le plus craquant et solaire des Rodolfo.

A ses côtés, Maija Kovalevska incarne une Mimi touchante de fragilité avec un timbre superbement épanoui de lyrico. Tous les comparses sont en situation -Musetta et Marcello en tête- et semblent jouer leur vie à chaque seconde. Maître d’oeuvre inspiré de cette si précieuse Bohème, Mark Elder dirige avec brio l’orchestre du Royal Opera House et déploie le grand jeu. Lyrisme étreignant, emportements fougueux et grandes arches dramatiques : Puccini dans sa plus absolue majesté.

Il n’y a pas de Bohème plus sincère et authentiquement bouleversante …

La Bohème est un opéra en quatre actes de Giacomo Puccini, sur un livret en italien de Giacosa et Illica, d’après le roman d’Henri Murger, Scènes de la vie de bohème, et son adaptation théâtrale La Vie de bohème. Composé entre 1892 et 1895, il fut créé le 1er février 1896 au Teatro Regio de Turin, sous la direction d’Arturo Toscanini.

Synopsis:

Un groupe de jeunes artistes désargentés mène une vie de bohème dans une mansarde parisienne. A la veille de Noël : Marcello, le peintre, Rodolfo, le poète, et Colline, le philosophe, ont faim et froid. Heureusement Schaunard, le musicien, apporte victuailles et bois de chauffage. Les quatre amis réussissent à éconduire leur logeur, venu réclamer le loyer. Rassurés, ils décident d’aller réveillonner au café Momus. Seul Rodolfo reste écrire. C’est alors qu’une voisine vient lui demander du feu. Rodolfo tombe sous le charme de celle-ci et ils partent ensemble rejoindre leurs amis au Quartier Latin. Pendant que Rodolfo présente Mimì, l’ancienne maîtresse de Marcello, arrive en faisant grand tapage. Musette a décidé de reconquérir Marcello, à tout prix ! Mais ces deux couples d’amoureux ne sont pas heureux… Musette et Marcello se querellent sans cesse, quant à Rodolfo, il confie à Marcello que Mimi est gravement malade et ne survivra que si elle quitte leur vie de bohème misérable… À nouveau seuls, Rodolfo et Marcello essaient de travailler. L’arrivée de leurs amis les distrait de leur nostalgie. Soudain Musette surgit bouleversée : Mimì est mourante. Celle-ci rejoint ses amis et meurt, retrouvant encore un instant l’amour de Rodolfo …

Metteur en scène: John Copley
Chef d’orchestre : Mark Elder
Décors : Julia Trevelyan Oman
Choeurs et orchestre du Royal Opera House

Rodolfo, poète: Rolando Villazon
Mimi, couturière: Maija Kovalevska
Marcello, peintre Audun Iversen
Musetta, chanteuse : Stefania Dovhan

En direct depuis le Royal Opéra House de Londres dans les Cinémas Méga CGR
mardi 15 janvier à 20h30
Partager : Facebook Twitter Email

 


iMaestro Plus d'articles de