Close

La Belle au Bois Dormant, le chef-d’œuvre de Tchaïkovski en direct du Théâtre Bolchoï

14 Nov Publié par dans Danse | Commentaires

Dimanche 20 novembre à 16h, La Belle au Bois Dormant, l’un des trois ballets les plus célèbres du compositeur Piotr-Ilyitch Tchaïkovski, sera projeté en direct dans les cinémas Gaumont et Pathé. Interprété par la troupe du Bolchoï, ce ballet est le premier spectacle qui sera retransmis depuis le célèbre Théâtre Bolchoï de Moscou, fermé pendant six ans pour de grands travaux de rénovation, et réouvert le 28 octobre 2011.

Créé pour le Théâtre Mariinsky de Saint-Pétersbourg, La Belle au Bois Dormant est un ballet en un prologue et trois actes chorégraphié par Marius Petipa sur une musique de Piotr-Ilyitch Tchaïkovski. Inspiré du conte de Charles Perrault et des frères Grimm, il raconte l’histoire de la princesse Aurore, jalousée par la fée Carabosse qui lui a jeté un sort à sa naissance : pour ses 16 ans, la princesse se piquera le doigt et mourra. Heureusement, la fée des Lilas veille sur Aurore et annonce qu’au bout de cent ans, un prince réveillera la jeune fille d’un baiser.

Avec ce conte qui a ému de nombreuses générations, le compositeur russe a créé une version en hommage à la France de l’Ancien Régime : la musique de « l’apothéose » sur laquelle s’achève le ballet est largement inspirée de l’hymne monarchiste « Vive Henri IV ». La composition musicale s’appuie aussi sur le conflit entre le Bien (la fée des Lilas) et le Mal (la fée Carabosse) symbolisé par un leitmotiv musical servant de fil conducteur à l’intrigue sous-jacente.  A partir de cette partition, le chorégraphe Marius Petipa a inscrit des mouvements d’ensemble construits avec rigueur et des pas de solistes brillants qui figurent parmi les morceaux les plus accomplis du répertoire classique. De cette symbiose musicale et chorégraphique, le ballet La Belle au Bois Dormant s’est imposé comme un chef-d’œuvre.

La version chorégraphique de Iouri Grigorovitch projetée dans les cinémas Gaumont et Pathé date de 1973. Le ballet est composé des solistes et corps de ballet du Théâtre académique d’Etat Bolchoï. L’orchestre est dirigé par Vassili Sinaisky. La Belle au Bois Dormant est le premier Ballet du Bolchoï à être retransmis en direct dans les cinémas Gaumont et Pathé, depuis le prestigieux Théâtre Bolchoï. Les importants travaux de rénovation avaient contraint la fermeture du Théâtre, déportant les spectacles. Grâce aux moyens techniques exceptionnels mis en place pour cette retransmission en direct, les spectateurs pourront apprécier toute la splendeur de Théâtre, du rideau de scène entièrement repris à la main au fil d’or, à la nouvelle scène en bois, légèrement inclinée et spécialement conçue pour les ballets afin d’aider les danseurs dans leurs sauts. En plus du spectacle filmé en haute définition par dix caméras et retransmis avec un son en 5.1, le public appréciera la proximité unique avec les artistes grâce aux interviews et aux images des coulisses qui offriront un nouveau regard sur l’envers du décor.

La Belle au Bois Dormant est le deuxième Ballet du Bolchoï projeté en direct dans les cinémas Gaumont et Pathé. de Tchaïkovski lui succèdera et sera programmé le dimanche 18 décembre à 16h. La saison du Bolchoï est proposée au tarif de 22€ la représentation,  13€ pour les enfants de moins de 12 ans, 19€ pour les étudiants et un « forfait live » de 3 représentations à 57€ ou de 6 représentations à 99€. Elle entre dans le cadre de la Saison Lyrique lancée le 9 octobre dans les cinémas Gaumont et Pathé avec la projection en direct du ballet Esmeralda.

Outre les Ballets du Bolchoï, le Metropolitan Opera de New York et les Ballets de l’Opéra de Paris participent à cette programmation exceptionnelle. Ainsi, le vendredi 4 novembre, les cinémas Gaumont et Pathé ont proposé de découvrir, en direct du Palais Garnier, La Source de Ludwig Minkus, un somptueux ballet de l’Opéra de Paris. Le samedi 5 novembre à 17h, c’était l’opéra de Richard Wagner, Siegfried, en direct depuis le Metropolitan Opera de New York, et c’est depuis cette même maison, que le public pourra découvrir l’opéra de Philip Grass, Satyagraha, diffusé en direct le samedi 19 novembre à 18h55.

Dimanche 20 novembre à 16h, aux cinémas Gaumont-Wilson et Gaumont-Labège

Informations et réservation sur www.cinemasgaumontpathe.com

Michel Grialou

Partager : Facebook Twitter Email

 


Michel Grialou Plus d'articles de