Close

Le Casino Barrière de Toulouse s’envole pour Broadway les 23 et 24 avril 2016

20 Avr Publié par dans Théâtre | Comments

Après Casanova l’Indécent en février dernier, Gilles Ramade revient les 23 et 24 avril pour présenter une énième création originale au public du Casino Barrière. Cette fois ci, il nous fait toucher du doigt le rêve américain avec Un Taxi pour Broadway, en réunissant à sa manière les comédies musicales américaines et françaises connues de tous.

12967543_245391429142546_1492660728859338831_o

L’histoire
Trois jeunes français débarquent à New York, des projets et des rêves plein la tête. De déconvenues en heureuses rencontres, leur vie nous est racontée à travers des scènes de comédies musicales célèbres.

Sur scène, ce sont 12 artistes danseurs et chanteurs qui nous feront (re)découvrir des extraits de grands classiques tels que West Side Story, Grease, Chicago… mais aussi de productions françaises (Les Demoiselles de Rochefort, Notre Dame de Paris, Starmania…)

A l’occasion de la sortie de cette nouvelle pépite signée Ramade, nous avons recueilli quelques propos de Gilles Ramade, Anna Ramade et Mathilde Ramade.

Un taxi pour Broadway, ça raconte quoi ?

G.R. : Ça raconte plusieurs histoires communes qui forment toutes ensembles une histoire peu banale ! C’est le départ pour Broadway de trois jeunes français, l’un qui espère devenir trader, l’autre qui veut apprendre l’anglais pour vendre son foie gras du Gers, et enfin une jeune fille qui souhaite faire carrière à Broadway. C’est plutôt banal, mais au delà de l’histoire c’est surtout un prétexte à faire des chassés croisés entre des personnages qui se retrouvent à New York, à Manhattan, dans les rues du Bronx, dans un loft, dans un restaurant un peu sordide, etc.

Comment sont construits l’histoire et les personnages ?

G.R. : Je n’aime pas trop les écritures communes, j’écris avant que l’on se rencontre tous, et je me sers des improvisations en répétitions pour fournir les personnages et leur donner un vécu. Je suis toujours en train d’écrire… jusqu’à samedi 19h00 je suis capable de changer des choses, c’est ça pour moi le spectacle vivant !

Pourquoi avoir intégrer des chansons qui existent déjà, plutôt que des créations ?

G.R. : Parce que j’avais envie de les relire différemment. Quand j’ai monté ce spectacle je me suis dis que ça allait être facile et rapide, que j’allais prendre des extraits de comédies ici et là… et finalement très vite je me suis rendu compte que c’était bateau ! J’ai donc eu envie de décaler ces chansons. Et ce qui va je pense un peu surprendre, c’est évidemment la façon dont j’ai mis en scène tout ça.

13012859_10208250731219772_5862420586804709936_n

Anna, parlez nous de l’histoire du spectacle, et de votre personnage.

A.R. : Je joue le personnage d’Eve, une française passionnée de comédies musicales. Elle rêve de faire carrière à Broadway et décide donc de s’envoler pour New York. Cette jeune femme à aussi une particularité, c’est qu’elle est narcoleptique, elle s’endort très souvent ! On va donc voyager avec elle entre rêve et réalité… C’est un spectacle qui s’inspire aussi de l’univers du cinéma et des séries américaines : on la voit partager des moments avec des américains, ce qui permet de parler des deux cultures tout en introduisant des chansons de comédies musicales très connues.

A quoi doit on s’attendre dans le show ?

A.R. : À énormément d’extraits de comédies musicales ! C’est très varié avec un peu de français, de l’anglais… Et les morceaux seront revisités, c’est à dire que la mise en scène sera modernisée par rapport aux comédies traditionnelles.

Vous avez aussi joué récemment dans Casanova l’Indécent, un autre genre de spectacle musical, en quoi Un taxi pour Broadway est il différent ?

A.R. : Ça n’était pas du tout la même atmosphère, c’était quelque chose d’un peu plus sérieux je dirais. Ça racontait l’histoire de Casanova, c’était une histoire vraie. J’avais un personnage qui était plus dans la sobriété, c’était une femme très sincère qui était amoureuse de Casanova. On jouait vraiment l’époque du 18ème siècle, alors que là on va voyager dans des époques. Cette jeune femme qui se retrouve à Broadway va à travers ses rêves repenser à toutes ces comédies musicales. C’est un peu comme une réécriture des grandes comédies musicales à succès.

TOTAX_3120171265685178336Mathilde, comment avez vous créer les chorégraphies ?

M.R. : Dans ce spectacle, on passe rapidement d’un univers à un autre car on voyage entre différentes comédies musicales très connues mais très différentes. Je les connais toutes par cœur, je vois très bien comment est la chorégraphie de chacune. Dans « Un Taxi pour Broadway » j’ai voulu y ajouter des choses un peu plus théâtrales, en faire quelque chose de plus moderne. On a toujours le côté très Jazz qui est présent, mais ce qui a été le plus compliqué c’est de passer d’un univers à un autre, car on ne danse pas forcément de la même façon suivant le style des comédies musicales !

Propos recueillis par Camille Willer, au Théâtre Musical de Pibrac

 

Infos pratiques :

CASINO BARRIERE TOULOUSE
18, chemin de la Loge
31400 TOULOUSE

Samedi 23 avril à 20h30
Dimanche 24 avril à 15h00

Partager : Facebook Twitter Email

 


Camille Willer Plus d'articles de