Accueil MusiqueOpéra Rienzi : de rouille et de subtilité