Close

Le FabLab festival : Makers internationaux et innovations à Toulouse

Jusqu’au 14 Mai sont réunis nombre de makers, start-ups et entreprises internationales pour présenter pas moins de 150 projets qui feront le monde de demain. Retour sur un des événements toulousains les plus importants de la semaine : le Fablab Festival.

Les énormes locaux d’Artilect (3000m² situés entre Patte d’Oie et Arènes) sont donc devenus, le temps de quatre jours, « the place to be » des makers et start-ups innovantes. Une énorme organisation pour découvrir les dernières innovations, technologiques ou non,  qui prendront certainement place dans les industries de pointe et dans la production de demain.

.

Faisant directement écho à Futurapolis, qui s’était tenu au Quai de Savoirs le 4 & 5 Novembre dernier, on y retrouve les mêmes champs de recherche, pour un programme tout aussi dense. Au programme de cette nouvelle édition :

L’imprimerie 3D, qui évidemment est sur tous les fronts tant cette invention connaît des avancées impressionnantes ces dernières années. De la création alimentaire, des objets décoratifs, des pièces de machinerie … la création 3D ne semble pas avoir de limite et dévoile toutes ses capacités au fur et à mesure de l’exposition. Evidemment, c’est dans les domaines mécaniques qu’elle semble avoir le plus d’avenir, mais on y découvre aussi des destinées dirigées vers le grand public : ca nous laisse imaginer ce qu’elle pourra permettre de réaliser d’ici quelques décennies.

Fabrication d’objets décoratifs, entre dentelle et sculpture grossière au stand de Gravotech. Crédits photos : David Vacher

Les drones sont bien évidemment au rendez-vous ! Comme à Futurapolis, un parcours a été installé afin d’animer pendant les quatre jours des courses et démonstrations dans « la volière ». Une occasion de montrer ces petits engins comme un plaisir, voire comme un sport au travers des compétitions qui sont organisées de plus en plus fréquemment. Mais ils peuvent avoir eux aussi des utilités bien plus concrètes, tel que dans le montage photo/vidéo ou encore dans la surveillance policière.

Petit par sa taille (bien que certains puissent atteindre plusieurs mètres d’envergure) mais grand par leurs possibilites. Crédits photos : David Vacher

Mais une innovation ne suffisant pas, ces drones sont conduits grâce à des casques de réalité virtuelle (casque VR), permettant une reproduction en réalité augmentée d’une vue quelconque. Ici, les participants pouvaient ainsi suivre leurs drones dans tout le parcours en étant connectés aux petites caméras situées sur chacun des engins. Or, ces casques VR ont de nombreuses autres utilités bien que restant assez ludiques, et permettent à « immerger, faire découvrir un univers qui peut être imaginaire ou réel » pour reprendre les mots de Marie Ville, gestionnaire de projets chez Aestetype (une agence d’innovation toulousaine qui crée des expériences connectées). Ils vont par exemple intégrer assez rapidement les salles de sport, pour que les passionnés de rameurs puissent « véritablement » avancer le long d’un fleuve.

Les fameux casques VR qui commencent à être rependus. Crédits photo : David Vacher

Aussi, nous retrouvons de nombreuses innovations pêle-mêle évoluant dans des domaines très divers : du « sable connecté » permettant de faire évoluer des données géologiques en fonction du relief que l’on donne à un tas de sable, des caméras à capteurs thermiques avancés ou encore un instrument de musique nouvelle génération permettant la création musicale communautaire à l’aide de simple petits pavés tactiles (voir photo ci-dessous). Tout cela montre bien que la recherche scientifique ne cesse de progresser dans tous les domaines, permettant chaque année d’évoluer, de découvrir afin d’améliorer les performances et d’ouvrir le champ des possibilités.

Des cases grises en guise d’instruments pour une expérience collaborative. Crédits photo : David Vacher

Enfin, l’écologie était aussi un des thèmes abordés pour prévenir des difficultés de demain. Le but ? Allié un avenir innovant avec un futur respectueux des matières premières et limitant au maximum les déchets et autres gaspillages. C’est ainsi qu’une start-up crée des vélos entièrement recyclés, tandis qu’en fond de hangar se dresse une maison entièrement réalisée en bois naturelle (« Bois et Compagnie » en est le créateur), comme peuvent l’être certaines maisons scandinaves notamment. Or, celle-ci est modulable et les pièces/étages se rajoutent ou s’enlèvent sans difficulté au moment de la construction.

Des vélos entièrement recyclés avec d’anciennes pièces assemblées pour une seconde vie. Crédits photos : David Vacher

En parallèle de l’exposition, de nombreuses conférences sont aussi organisées dans une salle prévue à cet effet. Elles permettront de questionner l’actualité de la recherche, le rapport entre société et digital ou encore une réflexion sur les acteurs de cette recherche au travers de presque trente interventions.

En somme, cette exposition est une mine d’or pour ceux qui veulent découvrir les avancées scientifiques du moment. Mais c’est aussi un lieu communautaire qui permet aussi aux différentes structures, comme nous le dit Marie Ville, « de pouvoir rencontrer des makers pour échanger sur des projets, des technologies etc ». Ayant accueilli plus de 7500 personnes l’année passée, ils espèrent en voir plus encore lors de cette édition, et rappeler ainsi que l’Occitanie est la région la plus dynamique en terme de Fablabs.

David Vacher

Pour aller plus loin :

• Du 11 au 14 Mai, 27 bis Allée Maurice Sarraut

• Retrouvez le programme complet sur le site du festival

• Retrouvez l’utilisation potentielle des drones lors d’une démonstration musicale filmée

• Retrouvez une courte vidéo sur les possibilités les plus simples d’une imprimante 3D


La rédaction : redaction@culture31.com

.


.

 

Partager : Facebook Twitter Email

 


David Vacher Plus d'articles de