Close

[Bibliothèque de la Cinémathèque] Cinélatino à la bibliothèque de la Cinémathèque

14 Mar Publié par dans Cinéma, Festival | Commentaires

Le Festival Cinélatino commence le 17 mars, l’occasion pour Magali de la bibliothèque de la Cinémathèque de vous proposer un tour d’horizon de quelques pépites parmi les ressources qui l’entourent. Toute l’équipe de la bibliothèque vous attend !

prise de parole de commandant Fidel Castro

Prise de parole de commandant Fidel Castro (20/06/1960)

Cinémas d’Amérique Latine : documentation pour aller plus loin

Pour les passionnés du festival, qui ont envie de plonger ou replonger dans l’histoire de Cinélatino, nous conservons l’ensemble des programmes du festival depuis ses débuts en 1989.

.
 
 

Vous pouvez également consulter la revue éditée par l’ARCALT (Association des Rencontres des Cinémas d’Amérique Latine) depuis 1992 : Cinémas d’Amérique Latine. De plus, cette revue est indexée par les documentalistes depuis 2003 : si vous cherchez par exemple l’article sur Chris Marker et le Chili ou sur la nouvelle génération de réalisatrices latino-américaines, il est possible de les retrouver facilement à la bibliothèque de la Cinémathèque.

Vous avez également la possibilité de consulter des livres généraux sur l’histoire du cinéma latino-américain en français, en anglais et évidemment en espagnol, ainsi que quelques ouvrages par pays (le Brésil, Cuba, le Mexique).

Enfin, les catalogues du festival Cinémas & cultures d’Amérique latine de Biarritz sont disponibles à partir de 1992.

Retrouvez facilement tous ces documents avec Ciné-ressources.

   

Le monde vu par Cuba (1960-1967)

Après ce rapide panorama, nous voudrions mettre un fonds exceptionnel à l’honneur : le « noticerio ICAIC latino-americano ». Il s’agit d’un ensemble de 1 490 films d’actualité produits et diffusés entre juin 1960 et juillet 1990 dans les salles de cinéma cubaines. Ce fonds a été déclaré Patrimoine national de Cuba et inscrit au « Registre de la mémoire du monde » de l’Unesco. La consultation de ce trésor est possible grâce à un accord historique conclu en 2012 entre l’ICAIC (l’Institut cubain de l’art et de l’industrie cinématographique) et l’Ina (Institut national audiovisuel) pour la restauration, la numérisation et la commercialisation de ce précieux fonds d’archives. Aujourd’hui, les 7 premières années d’émission (jusqu’en août 1967) ont été numérisées et sont consultables sur le poste Inathèque-CNC disponible à la bibliothèque de la Cinémathèque. Des extraits de ces films sont également visibles sur Ina.fr.

Ces films d’actualité ont une grande valeur historique, artistique et patrimoniale, ils restituent le regard cubain sur les événements régionaux et internationaux de cette époque marquée par la guerre froide. L’ICAIC a été créé le 24 mars 1959, deux mois seulement après le succès de la révolution cubaine. Il est le signe de l’importance accordée par le nouveau gouvernement communiste au cinéma et également à la propagande audiovisuelle. Le « noticiero ICAIC » a été créé par Alfredo Guevara, grande figure du cinéma cubain et ami de Fidel Castro. Il a été dirigé par Santiago Alvarez, l’un des grands cinéastes du cinéma latino-américain. D’autres grands réalisateurs cubains étaient en charge de la réalisation des éditions hebdomadaires et le « noticiero » est ainsi devenu une véritable école de cinéastes de référence. Les images qui en ont découlé sont fortes : « Che » Guevara et Fidel Castro en plein discours mais également des reportages tournés dans toute l’Amérique latine, et plus loin dans les colonies africaines ou encore au Viêt Nam. Ce fonds retrace ainsi les grands moments de la révolution cubaine comme le débarquement de la baie des Cochons en 1961 et des mouvements révolutionnaires et de décolonisation qui ont secoué l’Amérique latine, l’Afrique et l’Asie. Il s’agit donc de documents entre reportages, œuvres cinématographiques ou propagandistes.

 

Fidel Castro assiste aux séances dans le cinéma « La Rampa » (19/12/1960)

Affiches cubaines

Notez que l’ICAIC, en tant qu’autorité cinématographique nationale, s’était également engagé à produire une affiche pour chaque film distribué à Cuba, qu’il soit cubain ou étranger. L’institut a ainsi relayé la vague de créativité graphique apparue avec la Révolution cubaine et les artistes purent bénéficier d’une grande liberté de styles, pourvu qu’ils ne critiquent pas la Révolution. La Cinémathèque de Toulouse conserve un fonds d’environ 400 affiches cubaines de cinéma, toutes numérisées et visibles sur écran en bibliothèque. Il s’agit de sérigraphies réalisées entre 1961 et 2005, avec une forte prédominance de la décennie 65-75, considérée comme l’âge d’or de l’affiche cubaine.

Affiche de « Juliette des esprits », Antonio Reboiro, 1967 – Affiche « Les Trois Mousquetaires », Eduardo Muñoz Bachs, 1976.

Pour en savoir plus sur la bibliothèque, vous pouvez consulter sa page internet.

Partager : Facebook Twitter Email

 


Carine Trenteun Plus d'articles de