Close

Le duo inattendu

06 Mai Publié par dans Musique classique | Commentaires

Le prochain concert de l’Orchestre de Chambre de Toulouse se passera de l’orchestre ! Gilles Colliard a imaginé une association hors norme entre deux, et seulement deux, instruments. Rien de convenu ni d’habituel dans cette rencontre improbable. La viole de gambe, objet baroque par excellence qui a dû, au cours du temps, céder sa place au violoncelle, va dialoguer avec… le piano à bretelle, autrement dit l’accordéon.

Cet étrange mariage prend au mot le terme « baroque » dont l’origine vient du portugais « barroco » qui signifie « perle irrégulière ». Quoi de plus baroque alors que ce duo composé d’une viole de gambe et d’un accordéon ? Deux artistes, experts dans leur discipline respective, ont ainsi décidé d’échanger leur expérience et leur voix.

Anne Gaurier, qui fut longtemps violoncelle solo de l’Orchestre de Chambre de Toulouse, se consacre depuis quelques années à ce bel instrument à cordes frottées qu’est la viole de gambe. Cet instrument s’appelle ainsi car il est joué tenu entre les jambes sans l’aide de la pique qui n’équipera d’ailleurs le violoncelle qu’au milieu du XIXème siècle. La viole de gambe diffère de la famille des violons par le nombre de cordes (6, parfois 7, au lieu de 4) et la présence de frettes, qui divisent la touche comme sur le luth ou la guitare.

gaurier-daltin

L’accordéon, quant à lui, est classé dans la famille des vents utilisant la vibration des anches libres. Si l’origine de l’instrument qui se pratique aujourd’hui semble très proche, il se peut que ses racines remontent au Sheng, instrument de musique polyphonique religieuse utilisé dans les orchestres de cour et de théâtre en Chine ancienne. Il s’agirait du plus ancien instrument à anche libre connu. Cet orgue à bouche est présent dès 2700 à 2 500 av. J.C. !

L’accordéoniste de cette série de concerts sera Grégory Daltin, originaire de Toulouse, qui se produit dans des programmations de musique classique, contemporaine, jazz, musiques improvisées. Il a collaboré avec L’Orchestre National du Capitole de Toulouse, l’Ensemble de musique contemporaine Pythagore, l’Orchestre de la Cité d’Ingres, l’Orchestre de chambre de Toulouse…

Ces deux artistes proposent des œuvres de grands compositeurs baroques avec l’accordéon dans le rôle dévolu traditionnellement au continuo, c’est-à-dire à la « basse d’archet » soutenue en général par un orgue ou un clavecin.

Un jeu des couleurs sonores inédit devrait donc révéler autrement des partitions signées Marin Marais, Johann Sebastian Bach, Antonio Vivaldi, Georg Philipp Telemann ou Joseph Haydn. Le Toulousain Carlos Gardel viendra finalement se joindre à ses prestigieux prédécesseurs.

Serge Chauzy
Une chronique de ClassicToulouse

Renseignements et réservations :

Orchestre de Chambre de Toulouse

Tél: 05 61 22 16 34

www.orchestredechambredetoulouse.fr/

Programme des concerts donnés les 10 et 11 mai 2016 à 20 h 30 à l’auditorium Saint-Pierre des Cuisines et les 24 et 25 mai 2016 à 20 h 30 à l’Escale de Tournefeuille

* M. Marais
– Pièces en concert

* J.-S. Bach
– Aria de la suite en Ré BWV 1068
– Sonate n°2 BWV 1028

* A. Vivaldi
– Sonate n°5 en Mi mineur RV 40

* G. Ph. Telemann
– Suite en Ré pour viole de gambe

* J. Haydn
– Divertimento en forme de trio

* C Gardel
El dia que me quieras
Volver

Partager : Facebook Twitter Email

 


Serge Chauzy Plus d'articles de