Close

Création et permanence

08 Jan Publié par dans Musique classique | Commentaires

Le chef d’origine costaricaine résidant aux Etats-Unis Giancarlo Guerrero et la soprano gréco-canadienne Soula Parassidis sont les invités de l’Orchestre National du Capitole les 16 et 17 janvier prochain. Le 16 janvier, ils participent au concert gratuit offert aux étudiants de la ville rose et le 17 au concert d’abonnement de la saison de l’ONCT qui comporte une importante création européenne du compositeur Richard Danielpour issu d’une famille d’origine iranienne. Weber et Mahler sont également inscrits au programme.

Le chef d'orchestre Giancarlo GuerreroNé au Costa-Rica, Giancarlo Guerrero est directeur musical de l’Orchestre symphonique de Nashville et chef d’orchestre principal invité de l’Orchestre symphonique de Cleveland en résidence à Miami. Défenseur de la musique contemporaine, il collabore avec les compositeurs américains les plus respectés dont John Adams et John Corigliano… Ces dernières saisons, il dirige les principaux orchestres d’Amérique du Nord : orchestres symphoniques de Baltimore, Boston, Cincinnati, Cleveland, Dallas, Houston, Seattle, Toronto, Vancouver, l’Orchestre de Philadelphie et l’Orchestre symphonique national de Washington. En 2012/2013, il débute avec l’Orchestre symphonique de la BBC, le Deutsches Symphonie-Orchester de Berlin et l’Orchestre de la radio norvégienne. Il retourne chaque année au Venezuela pour diriger l’Orchestre Symphonique Simón Bolívar et travailler avec de jeunes musiciens dans le cadre du fameux programme El Sistema. De plus en plus présent en Europe, il y dirige notamment l’Orchestre philharmonique de Londres, le BBC National Orchestra of Wales, les orchestres philharmoniques de Strasbourg et Monte-Carlo.

Après l’ouverture du Freischütz, de Weber, Giancarlo Guerrero assurera la création en Europe de Darkness in the Ancient Valley, de Richard Danielpour, après en avoir dirigé la création mondiale le 17 novembre 2011 à Nashville. Les origines iraniennes de Richard Danielpour (sa famille a fui l’Iran pour les États-Unis durant la Deuxième guerre mondiale) refont brutalement surface lorsqu’en 2009, la jeune Neda Agha-Soltan est tuée par balle alors qu’elle se rendait aux manifestations anti-gouvernementales à Téhéran. En réaction à la mort de la jeune fille qui le choque profondément, il compose tout d’abord une pièce de musique de chambre intime pour flûte, violoncelle et piano : Remembering Neda. Lorsque les orchestres de Nashville et Pittsburgh lui commandent une partition symphonique, il développe son propos et compose Darkness in the Ancient Valley, en cinq mouvements. Richard Danielpour met alors en musique la voix féminine d’un poème du grand poète perse du XIIIe siècle, Rumi. Cette voix qui fait écho à celle de Neda devient une véritable métaphore de la voix du peuple iranien opprimé, qui refuse cependant de céder à la violence.

La soprano Soula Parassidis

Giancarlo Guerrero dirigera ensuite la lumineuse Symphonie n°4 de Gustav Mahler que le compositeur a achevé en août 1900. Dans cette symphonie lumineuse, fraîche et pleine d’allégresse, Gustav Mahler pratique avec jubilation l’art du développement et de la variation. La voix féminine, avec une touche d’ironie, offre une vision hédoniste du paradis.

C’est Soula Parassidis qui assurera les parties de soliste des deux œuvres. Née à Vancouver, la soprano gréco-canadienne se produit dans toute l’Europe avec un large éventail d’œuvres à son répertoire. Parmi ses concerts récents, citons Cosi fan tutte à la Philharmonie de Berlin, lesBachianas Brasileiras de Heitor Villa-Lobos au théâtre en plein air de la Waldbühne à Berlin… Soprano principale à l’Opéra de Leipzig de 2009 à 2012, elle interprète Louise Michel (Al gran sole carico d’amore) de Luigi Nono, Zerlina (Don Giovanni), Alceste (Admeto, re di Tessaglia, de Haendel), Gretel (Hänsel et Gretel, de Humperdinck), Fiordiligi (Cosi fan tutte), une fille-fleur (Parsifal), Pamina (La Flûte enchantée), Jenny (Grandeur et décadence de la ville de Mahagonny)…

Serge Chauzy
Une Chronique de Classic Toulouse

Orchestre National du Capitole de Toulouse
vendredi 17 janvier 2014 – Halle aux Grains
Réservation

Partager : Facebook Twitter Email

 


Serge Chauzy Plus d'articles de