Close

L’orchestre invité vient de Catalogne

06 Mai Publié par dans Musique classique | Commentaires

Les échanges de la Région Midi-Pyrénées avec la Catalogne concernent également le monde culturel et en particulier la musique symphonique. Ainsi, l’Orchestre national du Capitole va jouer à Barcelone et l’Orquestra Simfònica de Barcelona i Nacional de Catalunya vient à Toulouse. Le 10 mai prochain, la phalange catalane, sous la direction de Pablo González, présente donc à la Halle aux Grains un concert de l’invité, avec la participation du grand violoniste Boris Belkin.

Photo © Caterina Barjau

L’Orquestra Simfònica de Barcelona i Nacional de Catalunya, dirigé par Pablo González

Fondée en 1944 par Eduardo Toldrà, l’Orquestra Simfònica de Barcelona i Nacional de Catalunya a développé aussi bien le répertoire symphonique historique que celui des créations mondiales. Sous la direction de grands chefs internationaux comme Antoni Ros-Marbà, García Navarro, ou encore Lawrence Foster, l’orchestre a réalisé de nombreuses tournées à l’étranger qui ont établi sa renommée. Il était déjà l’invité à Toulouse de l’Orchestre national du Capitole et du festival Piano Jacobins en septembre 2009. Le voici de nouveau cette fois sous la direction de Pablo González.

Nommé directeur musical de l’Orquestra simfònica de Barcelona i nacional de Catalunya (OBC), Pablo González, titulaire de deux prix de direction, fut précédemment chef d’orchestre associé au London Symphony Orchestra et au Bournemouth Symphony Orchestra. En plus de ses engagements à Barcelone et à la tête des orchestres espagnols majeurs, il dirige, au cours des dernières saisons, les orchestres symphoniques de Londres, Bâle, l’Orchestre national du Capitole ainsi que de nombreuses phalanges internationales. Parmi les grands solistes avec lesquels il collabore, Boris Belkin occupe une place importante.

Le grand violoniste russe Boris Belkin fait sa première apparition en public à l’âge de sept ans. En 1973, il remporte le Premier Prix du Concours national de violon d’URSS, quelques mois avant de partir pour l’Ouest. Depuis, il donne des concerts dans le monde entier avec les plus prestigieux orchestre et chefs du moment. Il est l’un des violonistes les plus populaires en Espagne et joue sous la direction de nombreux chefs d’orchestre espagnols : Jesus López Cóbos, Rafael Frühbeck de Burgos, Juanjo Mena, Josep Pons et Pablo González.

Boris Belkin ©  Pietro Cinotti

Le grand violoniste russe Boris Belkin

Le programme du concert du 10 mai est un dialogue entre les divers styles musicaux du XXème au XXIème siècle. Il s’ouvre sur une pièce du jeune compositeur catalan né en 1977, Blai Soler, intitulée Plain-chant. Cette œuvre intimiste et intense, ponctuée d’épisodes à la tonalité orientale, et créée en juin 2011 au Queen’s Hall de Londres est une commande duLondon Philharmonic Orchestra.

Boris Belkin sera ensuite le soliste de deux œuvres majeures du XXème siècle, le concerto pour violon et orchestre n° 1, de Sergeï Prokofiev, etTzigane, de Maurice Ravel. Composé àPétrograd en 1917, la même année que la Symphonie classique et le 3ème concerto pour piano, le 1er concerto de Prokofiev n’a pu être créée en Russie du fait de la Révolution d’octobre. La première exécution aura lieu le 18 octobre 1923, à Paris, sous la direction Serge Koussevitzky, Marcel Darrieux étant le soliste.

La Rhapsodie de concert Tzigane, composé en 1924 pendant L’Enfant et les sortilèges a été créé à Londres par la dédicataire hongroise Jelly D’Aranyi dans sa version avec piano. Orchestrée ensuite par Ravel lui-même, cette courte pièce particulièrement difficile dresse tous les pièges techniques possibles pour le soliste.

La Symphonie n° 1 en fa mineur de Dimitri Chostakovitch, qui complète ce programme, a été composée en 1926, par un tout jeune compositeur de 19 ans, alors élève au Conservatoire de Leningrad. Chostakovitch ne suivit pas les conseils de retouche de Glazounov lors de la création survenue le 12 mai 1926 à Leningrad sous la direction de Nicolaï Malko qui déclara que l’œuvre «… tourne une nouvelle page de l’histoire de la musique».

Serge Chauzy
Une Chronique de Classic Toulouse

10 mai orchestre Capitolevendredi 10 mai 2013
Halle aux Grains
Réservation

 

 

 

 

 

 

.

 

Partager : Facebook Twitter Email

 


Serge Chauzy Plus d'articles de