Close

Vivaldi et Leclair, le siècle d’or du violon

07 Fév Publié par dans Musique classique | Commentaires

La prochaine série des concerts d’abonnement de l’Orchestre de Chambre de Toulouse célèbre deux des compositeurs les plus dédiés au violon de l’époque baroque, le Vénitien Antonio Vivaldi et le Lyonnais Jean-Marie Leclair.

Gilles Colliard soliste et directeur de l’Orchestre de Chambre de Toulouse

Antonio Vivaldi, né en 1678 à Venise, apprend très jeune à jouer du violon aux côtés de son père, violoniste à la basilique Saint-Marc. En 1703, il se fait ordonner prêtre et donne en parallèle des cours de violon à l’Ospedale della Pietà. Il devient rapidement un professeur, un interprète et un compositeur dont la popularité traverse les frontières italiennes. A côté d’une production importante d’opéras, il publie plusieurs recueils de concertos pour violon(s). Il voyage beaucoup et connaît une grande célébrité. Pour des raisons inconnues, il décide en 1740 d’arrêter la musique et de s’installer à Vienne. Il y connait alors la misère et décède le 28 juillet 1741 d’une « inflammation interne » (terme de l’époque) dans la pauvreté et l’oubli. Cependant, une messe de requiem, dans laquelle chante le jeune Joseph Haydn, lui est offerte dans la cathédrale Saint Etienne. Son corps repose aujourd’hui au cimetière de l’hôpital de Vienne.

Le sort de Jean-Marie Leclair, né en 1697, est également très particulier. Adolescent, il est déjà un violoniste réputé. De caractère ombrageux, source et objet de nombreuses rivalités, c’est d’abord comme danseur qu’il se fait connaître, dans la grande tradition française qui met la danse au premier plan des arts. A Amsterdam, il travaille avec Locatelli, seul autre virtuose du violon qui puisse rivaliser avec lui. Après s’être mis au service du Roi en 1734, il démissionne quatre ans plus tard pour se produire en tournée. Il joua notamment à la cour d’Anne d’Orange, à La Haye, et à la cour du duc de Grammont. Bien qu’il ait également écrit pour le théâtre, le plus éminent violoniste français de son temps reste surtout connu pour ses sonates et concertos pour violon. Il meurt assassiné dans la nuit du 22 au 23 octobre 1764. Ce crime n’a jamais été élucidé.

Vivaldi et Leclair ont de grands points communs. Leurs musiques lumineuses contrastent étonnamment avec leur tempérament pour le moins difficile !

Les 7 et 8 février à l’Escale de Tournefeuille, les 19 et 21 février, à l’auditorium Saint-Pierre des Cuisines de Toulouse, Gilles Colliard sera le soliste de plusieurs concertos et dirigera quelques pièces pour cordes de ces deux compositeurs.

Serge Chauzy
Une Chronique de Classic Toulouse

L Escale de Tournefeuille
jeudi 07 et vendredi 08 février
Réservation

Saint-Pierre des Cuisines (Toulouse)
mardi 19 et jeudi 21 février
Réservation

Partager : Facebook Twitter Email

 


Serge Chauzy Plus d'articles de