Close

Myung-Whun Chung dirige l’Orchestre Philharmonique de Radio-France

10 Nov Publié par dans Musique classique | Commentaires

Dans le cadre du Cycle Grands Interprètes, et avec le soutien du Conseil Général de la Haute-Garonne, le chef et son orchestre dont il est le Directeur musical depuis onze ans, interprèteront deux œuvres, la Symphonie n°4, “italienne“ de Felix Mendelssohn-Bartholdy en 4 mouvements, puis, la Symphonie n°4, “Romantique“ d’Anton Bruckner, une formidable “cathédrale“ sonore, aussi en 4 mouvements, dans la version d’environ une heure.

Faut-il présenter Myung-Whun Chung, habitué de la Halle grâce à sa fidélité à Grands Interprètes ? Né en Corée, lauréat à 21 ans du concours Tchaïkovski , il va franchir très rapidement les étapes de chef assistant puis chef principal avant d’assurer la direction musicale de prestigieuses “maisons“, diriger les plus grands orchestres un peu aux quatre coins du monde et dans les plus grandes salles.

Mais sa “fringale“ de musique l’amène aussi, depuis une dizaine d’années, à s’investir pour faire découvrir la musique classique aux enfants et aux adolescents grâce à des concerts spécifiques et à des ateliers pédagogiques.

Loin de son pays, il n’en est pas moins l’Ambassadeur pour la culture de la Corée, décoré de la plus haute distinction pour sa contribution à la vie musicale de son pays.

Enfin, il est Ambassadeur international de bonne volonté de l’UNICEF avec toujours le même “souci“ qui l’occupe , mettre la musique au service de tous et plus particulièrement de ceux qui n’ont pour la rencontrer, aucune facilité.

L’Orchestre Philharmonique de Radio-France fut créé dans les années 1930 par la radio française, et qui, après refondation, a pu acquérir une renommée internationale aussi bien dans le répertoire habituel que dans des créations d’œuvres dites contemporaines. Il travaille maintenant avec les plus grands chefs, accompagne les meilleurs solistes.

Et, un peu comme leur chef actuel, particulièrement désireux de faire partager leur passion aux plus jeunes, les musiciens interviennent tout au long de l’année en milieu scolaire, ainsi que dans les hôpitaux de Paris auprès des enfants malades. Avec leur chef, ils sont tous Ambassadeurs de l’UNICEF.

Felix Mendelssohn-Bartholdy

[Hambourg le 3 Février 1809 – Leipzig le 4 Novembre 1847]

La Quatrième Symphonie fut achevée bien avant…la Troisième et créée à Londres sous la baguette du compositeur le 13 mai 1833. Après avoir commencé l’oeuvre à Rome au cours de l’hiver de 1830-1831, Mendelssohn semble avoir trouvé ensuite son inspiration lors de son voyage à Naples au printemps de 1831.

Symphonie n°4, en la majeur “Italienne”, opus 90

I. Allegro vivace

II. Andante con moto

III. Con moto moderato

IV. Saltarello: Presto     durée ~ 30’

Anton Bruckner

[4 septembre 1824, Ansfelden (Haute-Autriche) – 11 octobre 1896, Vienne]

Symphonie n°4 en mi bémol majeur “Romantique”

Version dans une édition de Leopold Nowak

1. Allegro molto moderato – Bewegt, nicht zu schnell

« mouvementé mais pas trop rapide »

2.   Andante quasi allegretto

3.   Scherzo : Bewegt « agité »

Trio : Nicht zu schnell, keinefalls schleppend

« pas trop vite, mais sans traîner »

4. Finale : Bewegt, doch nicht zu schnell « animé, mais sans précipitation »   durée 65’

Vibrant hommage teinté de mysticisme, la Quatrième est bien cette vaste méditation sur le passé, l’infini et la mort. Elle est aussi une irrésistible mise en scène sonore de la fragilité humaine.

Au sujet des quatre mouvements : impressions

Impression générale : base de la musique de Bruckner, les pupitres de cordes en sont l’assise, le centre de tout, capable d’une puissance sidérante comme de pianissimos les plus éthérés. Alors, les cuivres pourront incarner la gloire, la puissance, mais toujours autour des cordes.

Michel Grialou

Photo : Radio France / Christophe Abramowitz

Halle aux Grains – Samedi 26 novembre à 20h00

Réservation

 

Partager : Facebook Twitter Email

 


Michel Grialou Plus d'articles de