Close

Nicolas Joël  // Posts tagged as "Nicolas Joël"

21 Nov Publié par dans Opéra | Comments

La Rondine : une hirondelle qui fait l’automne

On pouvait craindre deux choses avec cette reprise de La Rondine : que la production (2002) de Nicolas Joël ait pris la poussière et que les interprètes soient écrasés par l’ombre d’illustres prédécesseurs. Craintes balayées, cette hirondelle fait l’automne et Puccini est sublimé. C’est le Figaro que ces messieurs lisent, dans ce salon où l’on […]

Lire la suite...

16 Juil Publié par dans Opéra | Comments

Faust : Satan conduit le bal

D’une page du grand livre le vieux Faust se fait une couverture. « Dieu ! » Un spectateur retardataire s’installe dans la loge à cour. On n’est pas discret dans l’au-delà du quatrième mur.   Le décor hésite entre réalisme et abstraction hermétique. Pour jouer à cache-cache avec le diable, on ouvre et ferme scrupuleusement les portes […]

Lire la suite...

13 Juin Publié par dans Opéra | Comments

Faust, le symbole de la condition de l’homme écartelé entre le bien et le mal

Pendant que l’art lyrique se prélasse dans les conventions, Charles Gounod apporte avec lui une musique fraîche et pure. Il va recueillir la gloire du succès d’un des ouvrages parmi les plus populaires de l’art lyrique français : Faust. Faust, l’un des piliers inébranlables du répertoire des théâtres lyriques français, mais aussi de quelques salles de […]

Lire la suite...

21 Nov Publié par dans Opéra | 6 comments

Hier soir, un très très grand Rigoletto est né sur la scène capitoline. Il s’appelle Ludovic Tézier.

Avant toute chose, relire mon article annonçant le spectacle sur le blog, article daté du 6 novembre, et intitulé, Rigoletto ou la malédiction du bossu. Il a hésité, longtemps hésité, sûrement, mais il savait que c’était un rôle pour lui. Incontournable de surcroît dans sa carrière. Côté chant, aucun doute. Peut-être, des hésitations sur comment […]

Lire la suite...

06 Nov Publié par dans Opéra | Comments

Rigoletto ou la malédiction du bossu, le premier opéra de la trilogie ô combien populaire de Verdi

Triboulet est de retour au Théâtre du Capitole dans une production de Nicolas Joël qui a fait ses preuves à plusieurs reprises par ses qualités de modestie, de lisibilité, avec une absence totale de parti pris, ce qui est devenu une qualité rare tant les abus de mise en scène font florès par les temps […]

Lire la suite...

24 Mar Publié par dans Médias, Portraits | Comments

Plaidoyer pour la critique

Quoi de plus naturel qu’un ténor du barreau devenu chroniqueur lyrique ? Me Laurent de Caunes assure la recension des ouvrages présentés au Capitole dans les colonnes de L’Opinion indépendante. Portrait d’un érudit facétieux, adepte de tous les chemins de traverse. Quel est votre premier souvenir lié au monde de l’opéra ? La Bohème au Capitole, avec mon père et mon frère. Je devais avoir […]

Lire la suite...

22 Juin Publié par dans Opéra | Comments

Saison 2012 – 2013 au Théâtre du Capitole : le Bon Goût vaincra toujours

Pour résumer l’esprit qui gouverne à l’élaboration de cette nouvelle saison à la charge, entièrement, de son directeur actuel Frédéric Chambert, ces quelques lignes de Vladimir Jankelevitch, écrivain français disparu en 1985, me paraissent suffisamment éclairantes : « Nulle part les méconnus, les mal connus et les inconnus ne sont plus nombreux que dans le domaine de […]

Lire la suite...

19 Avr Publié par dans Opéra | 1 comment

Madame Butterfly, encore les yeux mouillés de larmes ! Trop fort ce Puccini !!

« Les passions, qu’elles soient ou non violentes, ne doivent jamais être exprimées de façon à susciter de l’aversion, et, tout comme la musique, dans les situations les plus terribles, ne doivent jamais offenser l’oreille mais au contraire plaire à l’auditeur, ou, en d’autres termes, ne doivent jamais cesser d’être de la musique… » G. Puccini En […]

Lire la suite...

10 Déc Publié par dans Opéra | Comments

Falstaff, représentation du 2 décembre 2011

Un Falstaff, « pancione » de bonne facture, d’une intégrité artistique qui va au bout des intentions Qui, en son temps, aurait-il pu prévoir que Giuseppe Verdi, l’empereur du melodramma le plus sanglant, allait dire adieu à l’opéra avec le plus tonifiant des éclats de rire. Après avoir souvent dénoncé, entre autres, le moralisme étouffant de l’église, […]

Lire la suite...