Close

Le retour de Thomas Søndergård et les débuts de Josef Špaček

12 Fév Publié par dans Musique classique | Commentaires

L’Orchestre national du Capitole reçoit de nouveau le chef danois Thomas Søndergård avec lequel les musiciens toulousains ont tissé de solides liens musicaux. Il revient diriger Beethoven et Dvořák en compagnie du violoniste tchèque Josef Špaček qui apparaîtra ainsi pour la première fois à Toulouse, à la Halle aux Grains.

Le chef d’orchestre danois Thomas Søndergård

Premier chef de l’Orchestre national de la BBC du Pays de Galles et Premier chef invité de l’Orchestre national royal d’Écosse (dont il deviendra le directeur musical en septembre 2018), Thomas Søndergård a déjà dirigé les plus grands orchestres d’Europe (Philharmonique et Symphonique de Londres, Concertgebouw d’Amsterdam, Philharmonia, Orchestre symphonique de la BBC, Philharmonique d’Oslo, Gewandhaus de Leipzig, Deutsches Symphonie-Orchester de Berlin) ou d’Amérique (Toronto, Vancouver, Atlanta, Houston, Seattle).

Défenseur passionné de la musique scandinave, il a reçu en 2011 le Prix de la Fondation Reine Ingrid pour son travail de diffusion du répertoire nordique – et tout particulièrement de Sibelius et de Carl Nielsen. Aussi à l’aise dans le répertoire lyrique qu’en symphonique, il dirige récemment Turandot à Munich, Le Voyage à ReimsLe Barbier de SévilleLes Noces de FigaroLa BohèmeLa Petite Renarde rusée à l’Opéra royal du Danemark, ToscaTurandot et Dialogues des carmélites à l’Opéra royal de Suède et assure la création mondiale d’Edward II de Scartazzini à Berlin. En 2015, il a réalisé avec l’Orchestre royal d’Écosse son premier enregistrement discographique (Symphonies n°2 et n°7 de Sibelius – LINN Records), suivi par les Symphonie n°1 et n°6.

Lors de son concert toulousain du 15 février, il dirigera deux œuvres de Beethoven, son ouverture d’Egmont et sa Symphonie n° 4, crée en 1806, alors que le compositeur revendiquait son indépendance face à l’aristocratie viennoise.

Le violoniste tchèque Josef Špaček

Thomas Søndergård sera rejoint par le violoniste tchèque Josef Špaček, lauréat du Concours Reine Élisabeth de Belgique et titulaire des Premiers prix du Concours international Michael Hill (Nouvelle Zélande), du Concours international Carl Nielsen (Danemark) et des Young Concert Artists International Auditions de New York. Il s’est déjà produit avec l’Orchestre philharmonique Tchèque (dir. Valery Gergiev), l’Orchestre symphonique de la RAI de Turin (dir. James Conlon) et a débuté avec le Philharmonique de Rotterdam (dir. Jiří Bělohlávek) et à Berlin (dir. Thomas Sanderling). Cette saison, il est réinvité par le Philharmonique des Pays-Bas et le Philharmonique Tchèque. Par ailleurs, il débute avec l’Orchestre symphonique de Bamberg, le Philharmonique d’Helsinki et l’Orchestre philharmonique de Strasbourg. Il jouera également pour la première fois avec l’Orchestre philharmonique de Monte-Carlo.

Pour sa première intervention à Toulouse, il sera le soliste du concerto pour violon et orchestre d’Antonin Dvořák.

Serge Chauzy
une chronique de ClassicToulouse


Orchestre National du Capitole
Thomas Søndergård (direction)
Josef Špaček (violon)

jeudi 15 février 2018 à 20h00
Halle aux Grains

Thomas Søndergård © Betina Skovbro

Partager : Facebook Twitter Email

 


Serge Chauzy Plus d'articles de