Close

Marathon Man

03 Fév Publié par dans Cinéma | Commentaires

Stronger de David Gordon Green revient sur la destinée du blessé le plus célèbre des attentats de Boston d’avril 2013.

15 avril 2013, à Boston, Jeff Bauman est venu encourager son ex-petite amie qui participe au marathon lorsque deux bombes explosent près de la ligne d’arrivée à quelques secondes d’intervalle. Le jeune homme est l’un des 264 blessés causés par ce double attentat – qui par ailleurs a tué trois personnes – et va devenir la plus célèbre des victimes. D’abord parce que des photos immortalisent la tragédie de celui qui subira une double amputation au dessus des genoux, ensuite parce que son témoignage permettra rapidement au FBI d’appréhender les auteurs de l’attentat.

Jeune quadragénaire, David Gordon Green est l’un des cinéastes les plus intéressants de sa génération notamment par sa capacité à passer d’un genre à l’autre. On l’a ainsi vu s’illustrer du côté du cinéma indépendant avec All the Real Girls, L’Autre rive (produit par Terrence Malick) ou Prince of Texas comme de la comédie made in Judd Apatow avec Délire Express ou du film noir avec Joe, tout en dirigeant à l’occasion des stars du calibre d’Al Pacino (Manglehorn), Natalie Portman (Votre Majesté) ou Sandra Bullock (Our Brand Is Crisis).

Homme ordinaire

L’envers de cet éclectisme et de cette faculté d’adaptation réside dans le fait de signer parfois des films impersonnels, en particulier quand David Gordon Green n’a pas écrit le scénario. Malgré d’indéniables qualités (délicatesse, pudeur, absence de pathos), Stronger appartient plutôt à cette catégorie. En retraçant le parcours de Jeff Bauman après l’attentat (opération et prothèses, rééducation) et son difficile retour parmi les siens, le film n’échappe au caractère édifiant propre à ces récits. Heureusement, Bauman et sa famille ne sont pas idéalisés. Cet homme ordinaire – devenu malgré lui un héros national adulé par les médias – est montré dans ses faiblesses, tout comme la famille (de parfaits «rednecks», dont une mère portée sur la bouteille) et son portrait n’en est que plus convaincant.

Par ailleurs, des références à des événements marquants pour le public américain (l’homme au chapeau venant relever Bauman juste après l’attentat et le plaçant sur un fauteuil roulant, les allusions à la théorie du complot) resteront floues pour la plupart des spectateurs français. Enfin, si l’on n’a pas attendu Stronger pour savoir que Jake Gyllenhaal (Zodiac, Brothers…) était un immense acteur, le film de David Gordon Green le rappelle avec éclat. Un Oscar à la clé ?

Christian Authier
Un Article de l’Opinion Indépendante


Stronger de David Gordon Greeen

avec Jake Gyllenhaal, Tatiana Maslany, Miranda Richardson. Durée : 1h58.

Partager : Facebook Twitter Email

 


Christian Authier Plus d'articles de