Close

Colette et la musique…

29 Jan Publié par dans Littérature, Musique classique

L’association Grands Interprètes invite son public à assister à une manifestation musicale particulière et « transversale ». Le 29 janvier prochain, l’auditorium Saint-Pierre des Cuisines accueille le grand pianiste Jean-Bernard Pommier et le récitant Olivier Bellamy pour un échange complice entre parole et musique impliquant la grande Colette et ses amis compositeurs du début du XXème siècle.

De gauche à droite : Olivier Bellamy et Jean-Bernard Pommier
– Photo Claude Martinez –

Complice du Ravel de L’Enfant et les sortilèges, dont elle écrivit le livret, amie des compositeurs, plutôt bonne pianiste, Colette fut même critique aux côtés de Claude Debussy dans le quotidien Gil Blas. Mais c’est en croqueuse de l’air et du temps qu’elle revendique ses guerres et ses amours mélomanes. Le concert-lecture du 29 février évoque ces échanges entre la femme de lettre et les partitions pour piano de ses amis compositeurs. Ainsi se dessineront les portraits de Ravel, Debussy, Fauré et Poulenc… illustrés par les pièces les plus significatives de ces créateurs : L’Isle Joyeuse et quelques Préludes de Debussy, la Sonatine de Ravel, des Nocturnes de Fauré…

C’est donc Olivier Bellamy qui délivrera la parole de Colette. Né à Marseille en 1961, Olivier Bellamy anime depuis douze ans « Passion Classique » sur Radio Classique, chaque jour, de 18 h à 19 h, où les personnalités les plus diverses se livrent en profondeur à travers la musique. Ce programme a remporté le Laurier de la meilleure émission de radio en février 2014 contribuant à « l’enrichissement culturel et au divertissement du public », et le prix Roland-Dorgelès 2014 pour sa contribution au « rayonnement de la langue française ». Olivier Bellamy est également grand reporter au magazine Classica et éditorialiste sur le site Huffingtonpost d’Anne Sinclair. Il donne des conférences sur la musique, présente des concerts et se produit comme récitant (Pierre et le Loup, Les Sept Dernières Paroles du Christ, Colette au concert). Il a aussi écrit un conte musical pour enfants (Qui a volé la baguette du chef d’orchestre ?) et un autre pour tout âge (La langue des cygnes).

Né à Béziers, Jean-Bernard Pommier, dont le père était organiste, a entamé sa formation musicale et sa carrière de pianiste à l’âge de quatre ans. Il fut l’élève d’Yves Nat et de Pierre Sancan au Conservatoire de Paris et remporta le Premier Prix au Concours International des Jeunes Musiciens de Berlin et le Prix de la Guilde des Artistes Solistes Français. A l’âge de dix-sept ans, il fut le plus jeune finaliste au Concours Tchaïkovski de 1962. Le jury, présidé par Emile Guilels, lui décerna le Premier Diplôme d’Honneur avec ses félicitations. Depuis, l’artiste s’est produit dans des récitals et en soliste dans les plus grandes salles du monde et avec les orchestres les plus éminents. Jean-Bernard Pommier poursuit également une carrière active de chef d’orchestre, qui l’a amené à travailler avec de nombreux orchestres. En outre, il a été Directeur artistique du Northern Sinfonia of England et de l’Orchestra Filarmonica di Torino.
Le rendez-vous est pris !

Serge Chauzy
une chronique de ClassicToulouse

Billetterie en Ligne


Grands Interprètes

Olivier Bellamy, récitant,
Jean-Bernard Pommier, piano 

lundi 29 janvier 2018

Partager : Facebook Twitter Email

 

Les Commentaires sont fermés

Serge Chauzy Plus d'articles de