Close

Au Capitole, les passions se déchaînent

26 Jan Publié par dans Danse | Commentaires

De l’énergie, des émotions, de la joie ! Voilà les ingrédients du nouveau programme présenté par le Ballet du Capitole. Dans Les Liaisons dangereuses et Cantata, deux chorégraphes italiens contemporains dépeignent les passions humaines.

Les deux ballets sont entrés au répertoire du Ballet du Capitole en 2015. Kader Belarbi, directeur de la danse, a choisi de réunir ces deux pièces « pour se les approprier à nouveau, les mûrir et les re-découvrir ». Trahison, séduction, gaieté, allégresse … ce programme italien est une ode aux passions humaines et aux sentiments. Après Giselle et Casse-Noisette, cette fois le rythme et la couleur sont résolument différents. La performance plus organique, vitale, laisse aux danseurs le champ libre pour s’exprimer pleinement et sans retenue.

Les Liaisons dangereuses, une œuvre résolument moderne

La chorégraphie, créée spécialement par Davide Bombana pour le Ballet du Capitole, s’appuie sur le célèbre roman de Pierre Choderlos de Laclos.  A travers les lettres que s’échangent la marquise de Merteuil et le vicomte de Valmont, l’œuvre examine la complexité des relations humaines et amoureuses : corruption, rivalités, manipulation, mensonges … Des thèmes qui font encore écho de nos jours : « L’âme humaine n’a pas changé depuis que ce livre a été écrit. Nous sommes les mêmes depuis le XVIIIème siècle », indique Davide Bombana. Ces relations amoureuses, empreintes de sensualité, ont inspiré au chorégraphe plusieurs pas de deux, dont certains, particulièrement vifs, témoignent de la violence des sentiments qui submerge les personnages.  Une palette de sentiments portée par la musique de Jean-Philippe Rameau et la partition atmosphérique du violoniste contemporain Walter Fähndrich.

La production a été réadaptée pour la Halle aux Grains, le ballet ayant été initialement élaboré pour le Théâtre du Casino Barrière. Les décors ont changé, ils ont été allégés. La chorégraphie, elle, a subi peu de changements. Pour les danseurs qui ont déjà travaillé sur les Liaisons dangereuses et Cantata en 2015, ce programme est donc une belle occasion d’aller encore plus loin.

Cantata, un hymne à la vie

Après la face sombre de l’âme humaine, la joie de vivre explose dans Cantata. Nous sommes dans un quartier de Naples où, comme sur une place de village, on se regarde et on s’invective. Le chorégraphe, Mauro Bigonzetti, joue sur la relation homme – femme dans ce ballet où la force des femmes est mise en avant. On danse aux rythmes de la musique traditionnelle du sud de l’Italie. Une musique puissante et envoûtante interprétée en direct par les chanteuses et musiciennes du groupe ASSURD accompagnées d’Enza Pagliara. Les corps des danseurs sont dynamisés par les sons de l’accordéon, les rythmes du tambourin et des claquettes dans un style qui privilégie l’énergie et la vitesse. Bref, un ensemble qui ne donne qu’une seule envie au public : monter sur scène et danser !

Léa Guichou


Les Liaisons dangereuses et Cantata, du 24 au 28 janvier à la Halle aux Grains.

Pour écouter le groupe ASSURD, c’est ici.

photos © David Herrero

Partager : Facebook Twitter Email

 


Léa Guichou Plus d'articles de