Close

Quel futur pour l’Equipe de France de football des Ecrivains ?

25 Jan Publié par dans Littérature, Sport | Commentaires

Si vous l’ignoriez, il existe bel et bien depuis 2016 une Equipe nationale des écrivains composée de profils aussi talentueux qu’hétéroclites. Si leur deux premiers matchs contre les champions du monde Allemands n’ont donné lieu qu’à deux défaites, ils viennent de décrocher leur première victoire face aux anciens du Havre dans une rencontre qui fera date. Quel sera désormais leur avenir ? Souhaitons-leur le meilleur mais le mieux est encore de l’imaginer.

[FICTION] Il parait que la victoire donne des ailes. Après leur brillant succès et un clean sheet lors de leur troisième match, l’Equipe de France des écrivains bascule dans une autre dimension. La rencontre face aux anglais en juin débouche sur une euphorisante victoire qui les amène à être sollicités. Tout juste relégués en Ligue 2, Bordeaux et le TFC contactent Jimmy Adjovi-Boco pour se renforcer. Le technicien hésite mais demande quand même des informations sur le poste d’entraineur : il se méprend puisque les deux clubs souhaitent l’aligner sur le front de l’attaque. Après d’âpres négociations, il devient le nouvel ailier gauche du TFC pour la saison 2018/2019 et apporte dans ses bagages Ollivier Pourriol comme philosophe. Ce dernier aura la lourde de tâche d’ouvrir une cellule de crise psychologique permanente, la ville rose n’étant pas encore remise des nombreuses frappes en tribunes de la saison précédente.

Les Niçois connaissent eux aussi la gloire puisqu’après son triplé face aux anglais, Claude Boli est porté en triomphe sur la promenade des anglais, le paradoxe est beau. Fort de ce succès, le football français décide de lui attribuer rétroactivement le but en finale de la Ligue des champions 1993 et lui remet sa médaille. A contrario, son frère se voit dans l’obligation d’écrire un livre pour conserver ses titres obtenus en ce temps-là. Yvan Gastaut se voit quant à lui remettre les clés de la ville lors d’une cérémonie en son honneur, lui qui est le meilleur passeur de l’Equipe de France. Il déchante lorsqu’il voit Christian Estrosi arriver avec la clé sur un coussin, il refuse symboliquement mais accepte quand même les petits fours au buffet. Son geste est salué, il recevra le Prix Nobel en 2024.

Le succès attire l’oeil et d’autres écrivains se ruent aux portes de l’Equipe de France. Les places valent désormais de l’or et les auteurs de tout l’hexagone comprennent qu’ils ont un intérêt commercial à y entrer. Guillaume Musso écrit plusieurs demandes au staff qui réfléchit dans un premier temps à sa candidature : il écrit déjà avec ses pieds, peut-être est-il aussi habile avec. Il n’est finalement pas retenu dans la sélection mais est engagé comme réserviste pour couper les oranges. Les demandent affluent mais les organisateurs savent que l’équipe de bougera pas. Qu’importe, les CV des écrivains célèbres sont délicieux à voir passer. Le jeu devient jouissif quand plusieurs éditeurs font la demande de rejoindre l’équipe : le rapport de force vieux comme le monde s’inverse : les écrivains recalent les éditeurs.

Les succès s’enchainent et l’équipe part en tournée dans le monde entier. Elle bat toute les escouades sud-américaines et les asiatiques accueillent les écrivains français comme des chefs d’Etat. Le voyage a Pékin étant trop cher, le match est organisé le XIIIe arrondissement de Paris. Auteur d’un triplé face au Brésil, les oeuvres de Bernard Chambaz sont traduites dans toutes les langues, son succès est tel que l’UNESCO doit en urgence inventer un nouveau dialecte pour que son livre puisse être traduit une fois de plus. A la suite de onze matchs sans victoire, les Anglais tentent de débaucher Louis Dumoulin pour devenir leur capitaine. Le Premier ministre lui propose un poste de secrétaire d’Etat, David Beckham lui demande publiquement de faire le bon choix et la Reine en personne balance son premier tweet à son encontre. Il refuse et jure fidélité au coq. En remerciement ses coéquipiers lui offrent son poids en Code Civil. L’Equipe de Franc demeure invaincue pendant 74 matchs, établissant ainsi un nouveau record mondial d’invincibilité. Elle a dû organiser plusieurs rencontres face aux U9 de villes de provinces pour arriver à ce chiffre mais qu’importe. A l’image des écrits de ses membres, cette équipe est éternelle !

Partager : Facebook Twitter Email

 


Brice Christen Plus d'articles de