Close

Place à la danse !

21 Jan Publié par dans Danse | Commentaires

Entretien avec Corinne Gaillard, directrice de La Place de la Danse, à l’occasion du festival de danse contemporaine du Centre de Développement chorégraphique national de Toulouse – Occitanie.


Un nom pour le CDCN

Corinne Gaillard : «Depuis 2017, le CDCN est un label reconnu par décret par le ministère de la culture. Nous sommes douze en France et les autres CDCN ont également un nom. L’autre CDCN de la région Occitanie a également changé de nom : Uzès Danse est aujourd’hui devenu La Maison. Je pense que CDCN est une formulation qui ne dit pas grand-chose aux gens. C’est le jargon de notre métier dont la signification, Centre de Développement chorégraphique national, est connue par le petit milieu de la danse et une partie des Toulousains qui fréquente ce lieu. Mais cela ne parle pas à la majorité des habitants. Et puis j’avais envie de remettre le mot “danse”, un terme plus simple que “chorégraphique”. Le nom du CDCN de Toulouse est donc La Place de la Danse, pour plusieurs raisons : d’abord pour évoquer les nombreuses places de Toulouse, c’est aussi la place prise par la danse lorsque nous sommes accueillis par nos partenaires (au Théâtre Garonne, à l’Escale de Tournefeuille, etc.), et c’est une formulation un peu ironique pour dire que la place qui nous est accordée n’est pas très importante [NDR, le CDCN de Toulouse n’est doté d’aucune salle de spectacle].»

Les missions du CDCN

«Contrairement aux Centres Chorégraphiques nationaux (CCN), les CDCN ne sont pas dirigés par des artistes. Ils ont une mission de diffusion avec une programmation sous forme de festival ou de saison, et une mission de production des artistes accueillis en résidence tout au long de l’année. Nous avons une mission d’éducation artistique et culturelle extrêmement importante, qui avait été initiée par Annie Bozzini [NDR, fondatrice et ancienne directrice du CDC de Toulouse] avec la création des mallettes pédagogiques qui ont été développées ensuite avec les autres CDCN. Nous avons enfin une mission de formation : la formation continue du danseur ou des workshops en ce qui concerne les autres CDCN ; une formation professionnelle sur deux années destinée à de jeunes danseurs, qui est proposée uniquement à Toulouse.»

La saison

«Elle s’organise par saisons. Cette année, en association avec Arto, nous avons ouvert la saison avec une manifestation en plein air que nous avons appelée Le Jour de la Danse, pour inaugurer notre nouveau nom. Chaque automne, nous sortirons hors de nos murs avec des projets et des partenaires pour aller à la rencontre des habitants. Nous avons aussi chaque automne des partenariats avec des festivals comme le Printemps de Septembre. L’hiver, nous présentons dans notre studio et chez nos partenaires le festival auquel nous n’avons pas donné de nom autre que le festival de La Place de la Danse. Au printemps, nous revenons à une temporalité de saison avec diverses propositions, ainsi que le spectacle présenté par les jeunes danseurs de notre formation Extensions qui ont travaillé avec un chorégraphe invité.»

Le festival

«Nous invitons cette année seize compagnies pour 32 représentations dans sept lieux de Toulouse et son agglomération. Pendant ce festival, j’ai cherché à refléter la diversité de la création chorégraphique contemporaine, en montrant toutes formes de propositions, et en mêlant des jeunes compagnies émergentes avec des compagnies reconnues sur les scènes nationales et internationales.»

L’artiste associé

«Il y a désormais un artiste associé dans tous les CDCN, conformément à une nouvelle mesure du ministère de la culture. L’artiste associé est impliqué dans toutes les missions des CDCN : la production, la diffusion, la formation et l’action culturelle. Dans le cadre du festival, Noé Soulier présentera au Théâtre Garonne une création récente, « Faits et gestes » (photo), pièce pour quatre danseurs coproduite par le CDCN. Il a également travaillé avec les danseurs de la formation Extensions, et il s’intéresse à la rencontre entre économie et danse, ce qui l’amène à s’entretenir régulièrement avec des chercheurs en économie. Nous sommes aussi à son écoute, par exemple à travers des conseils pour le développement de sa compagnie. Il sera en résidence cet été dans notre studio pour travailler à sa prochaine création.»

Propos recueillis par Jérôme Gac
le 11 décembre 2017, à Toulouse,
pour le mensuel Intramuros


Festival du 23 janvier au 10 février, à Toulouse, Balma, Blagnac et Tournefeuille.

La Place de la Danse – CDCN de Toulouse, 5, avenue Étienne-Billières, Toulouse.
Tél. : 05 61 59 98 78.

Partager : Facebook Twitter Email

 


Jérôme Gac Plus d'articles de