Close

France, XVIIe siècle

19 Jan Publié par dans Théâtre | Commentaires

À Toulouse, Francis Azéma interprète des fables de La Fontaine au Théâtre du Pavé, dans « le Loup et le Loup ».

Cet automne à Toulouse, « George Dandin » marquait le coup d’envoi au Théâtre du Pavé d’un cycle qui met à l’honneur les chefs-d’œuvre connus et moins connus des auteurs français du XVIIe siècle. Le cycle se poursuivra durant plusieurs saisons jusqu’en 2022, année de la célébration du 400e anniversaire de la naissance de Jean-Baptiste Poquelin dit Molière. Des spectacles, des conférences et des rencontres autour de Molière et de l’esprit du grand siècle français seront au programme de cette programmation fleuve. Dirigée par Francis Azéma, la compagnie Les Vagabonds (en résidence et associée au Théâtre du Pavé) a ouvert un atelier théâtre le lundi soir. Il est animé par Francis Azéma, avec pour thématique le travail sur les textes, en alexandrins et en prose, de Molière, Corneille, Racine, La Fontaine. Extraordinaire directeur d’acteurs, Francis Azéma (photo) revendique un théâtre populaire qui se caractérise par un jeu à la fois libre et rigoureux et des mises en scène au service des auteurs.

Avant « la Critique de l’École des femmes » de Molière, en février, c’est aujourd’hui le tour du spectacle « le Loup et le Loup », d’après La Fontaine, d’être à l’affiche. L’occasion d’entendre Francis Azéma d’interpréter une trentaine de fables parmi plus de deux cent quarante écrites par l’auteur. Les moins connues, «à la résonance étonnamment actuelle», côtoieront les plus fameuses… Pour l’interprète, «l’Homme est traité souvent de loup pour ses semblables, mais de quel loup parle-t-on ? Loup féroce, cruel et sans pitié, ou Loup pauvre, affamé, errant, solitaire mais… libre ? On croit souvent entendre La Fontaine lui-même derrière ses fables, et ce n’est pas le cliché du doux rêveur bucolique racontant de belles histoires aux petits enfants sages que l’on rencontre mais bien l’homme révolté, poète anarchiste avant l’heure, se protégeant derrière tous ses animaux pour échapper à l’autorité souvent despotique du Lion… du Roi».

Jérôme Gac
une chronique du mensuel Intramuros


Du mardi 23 au dimanche 28 janvier,
au Théâtre du Pavé
, 34, rue Maran, Toulouse. Tél. : 05 62 26 43 66.

Partager : Facebook Twitter Email

 


Jérôme Gac Plus d'articles de