Close

Blue Velvet

09 Jan Publié par dans Musique | Commentaires

Proposée par la mairie de Toulouse, la Saison Bleue est une programmation musicale en itinérance dans la ville, avec le pianiste Philippe Cassard pour fil rouge des «Mardis bleus» dédiés à la musique classique.

La saison musicale de l’Espace Croix-Baragnon quitte l’écrin exigu de la salle Bleue, le centre culturel de la Ville de Toulouse ayant fermé ses portes au printemps dernier. L’ensemble de la programmation musicale imaginée par Alain Lacroix se déploiera donc désormais, sous l’appellation «Saison Bleue», dans les lieux du patrimoine de la ville. L’inévitable Jean-François Zygel est ainsi de retour pour une série de performances au piano intitulée « Journal intime », à l’auditorium Saint-Pierre-des-Cuisines.

Invité emblématique de la saison de musique classique déclinée chaque mardi, du mois de janvier jusqu’à la mi-juin, Philippe Cassard s’intéressera d’abord au Premier concerto de Johannes Brahms, pour sa première conférence musicale à l’auditorium du musée des Abattoirs. Le pianiste y rendra ensuite hommage à Claude Debussy, à l’occasion du centième anniversaire de sa disparition. Il consacre régulièrement des récitals au compositeur français dont il a gravé l’intégrale pour piano seul, mais aussi des œuvres à deux pianos et pour piano à quatre mains avec François Chaplin. On lui doit également un disque de mélodies avec la soprano Natalie Dessay, et il vient de consacrer un ouvrage au compositeur, publié chez Actes Sud. C’est d’ailleurs avec Natalie Dessay (photo) qu’il se produira sur la scène du Théâtre du Capitole pour le récital « Portraits de femmes » qui met au programme des mélodies de Debussy et des lieder de Franz Schubert et Hans Pfitzner, ainsi que le célébrissime air des bijoux tiré du « Faust » de Charles Gounod, un air de Susanna tiré des « Noces de Figaro » et un air de Pamina puisé dans « la Flûte enchantée » de Mozart.

Après de mémorables trios de Schubert donnés à l’auditorium Saint-Pierre-des-Cuisines, Philippe Cassard (photo) retrouve le violoniste David Grimal et la violoncelliste Anne Gastinel pour l’interprétation des trios de Beethoven dans la même salle. Au printemps, dans l’intimité de la chapelle des Carmélites, il décryptera «les exercices d’admiration de Franz Liszt» à travers les liens étroits que le compositeur tisse entre son œuvre et des écrivains (Victor Hugo, Dante, etc.), des peintres (Michel-Ange, Raphaël) ou des musiciens comme Richard Wagner, puis il mettra à l’honneur l’œuvre pour piano de Gabriel Fauré en clôture de cette première Saison Bleue.

Aux Abattoirs, les «mardis bleus» mettent également à l’affiche cette année trois récitals de piano : le jeune Toulousain François Moschetta jouera des préludes de Debussy, Chopin, Scriabine et Rachmaninov ; François-Michel Rignol s’attachera à défendre l’œuvre pour piano de Marcel Dupré ; Guillaume Coppola proposera son « Miroir amoureux » illustrant la passion entre Robert et Clara Schumann. Toujours aux Abattoirs, plusieurs concerts de musique de chambre invitent à la découverte du répertoire, en compagnie de jeunes lauréats de concours internationaux. Ce sera l’occasion d’entendre des œuvres de Fanny et Felix Mendelssohn, des pièces de Debussy, ou encore les trios « Élégiaque » de Rachmaninov et « À la mémoire d’un grand artiste » de Tchaïkovski par l’excellent Trio Zadig, et un programme d’œuvres des compositrices Clara Schumann, Lili Boulanger et Marguerite Canal – une Toulousaine morte en 1978 – par la violoniste Sarah Décamps et le pianiste Vincent Mussat.

La chapelle des Carmélites accueillera le pianiste Hervé Billaut pour un récital mêlant des œuvres de Gabriel Fauré (Ballades, « Thème et variations », « Pavane pour une infante défunte », etc.) et des pièces de l’époque romantique : « Carnaval » de Robert Schumann, « Murmures de la forêt » de Franz Liszt, une ballade de Frédéric Chopin, etc. Les pianistes Olivier Moulin et Mikiko Gemba y donneront un récital à quatre mains sur le thème des «Souvenirs» (« Souvenir de la Russie » de Brahms, « Souvenirs de Bayreuth » d’André Messager, « Souvenirs » de Samuel Barber, « Rhapsodie espagnole » de Maurice Ravel, etc.), Sarah Iancu, violoncelliste solo de l’Orchestre du Capitole, et le pianiste David Bismuth s’y retrouveront pour le programme «Mélodies hébraïques» réunissant des pièces de Ravel, Dimitri Chostakovitch, Max Bruch, Darius Milhaud, Ernest Bloch, Charles-Valentin Alkan, Viktor Ullmann, Fernand Halphen, Léon Algazi, etc. Enfin, les «mardis bleus» poursuivent un compagnonnage avec le Conservatoire et l’Institut supérieur des Arts de Toulouse en proposant cette année trois cartes blanches à des élèves.

Jérôme Gac
une chronique du mensuel Intramuros


Jean-François Zygel,
mercredi 10 janvier, 21h00,
à l’auditorium Saint-Pierre-des-Cuisines
, 12, place Saint-Pierre,
Toulouse. Tél. : 05 31 22 99 00.

Les Mardis bleus:
F. Moschetta (piano),
mardi 9 janvier, 18h15 ;
P. Cassard (piano),
mardi 16 janvier, 18h15 & 21h00 ;
F.-M. Rignol (piano),
mardi 23 janvier, 18h15.

Au musée des Abattoirs, 
76, allées Charles-de-Fitte, Toulouse.

photos :
N. Dessay © Simon Fowler
P. Cassard © Jean-Baptiste Millot

Partager : Facebook Twitter Email

 


Jérôme Gac Plus d'articles de