Close

On connaît la chanson… Sugar Town par Nancy Sinatra

29 Nov Publié par dans Musique | Commentaires

Chaque mercredi, nous évoquons à travers une vidéo une chanson connue ou méconnue, revisitée ou immortalisée.

Pas facile de se faire un prénom dans la chanson quand on porte le nom de l’une des plus grandes stars de l’histoire. La fille de Frank Sinatra a cependant relevé le défi et est devenue au gré d’une poignée de tubes – dont Somethin’ Stupid interprété avec son père – une vedette, mais aussi un symbole de l’émancipation féminine.

En 1966, elle sort deux énormes succès appelés à être des standards : These Boots Are Made for Walkin’ et Sugar Town – tous deux composés par Lee Hazlewood avec lequel elle enregistrera également des duos. Pour celle que l’on surnomma « l’icône du cool », les années soixante-dix et quatre-vingt seront plus contrastées. Pourtant, elle n’a jamais été oubliée et les nouvelles générations l’ont régulièrement remise au goût du jour à l’instar de Quentin Tarantino utilisant Bang Bang (My Baby Shot Me Down) dans Kill Bill ou de Zooey Deschanel interprétant Sugar Town sur la BO de (500) jours ensemble. De même, pour son retour discographique en 2004, la chanteuse sera entourée par une prestigieuse compagnie d’admirateurs : Morrissey, Thurston Moore de Sonic Youth, Jarvis Cocker de Pulp, Little Steven ou Bono. Enfin, notons que les paroles de ce petit chef-d’œuvre de pop qu’est Sugar Town peuvent – comme Brown Sugar des Stones ou « les sucettes à l’anis d’Annie » – donner lieu à diverses interprétations car le sucre à Los Angeles dans ces années-là ne servait pas qu’à boire son café…

Christian Authier


Bonus 1 : Frank et Nancy dans un medley de deux minutes qui décoiffe. La grâce efficace…

.

Bonus 2 : Sugar Town interprété par Zooey Deschanel.


Toutes les chroniques : On connaît la chanson…

Toutes les chroniques : Toulouse, d’hier à aujourd’hui

Toutes les chroniques : Connaissez-vous…

Retour sur des lieux emblématiques de la ville et de sa mémoire


 

Partager : Facebook Twitter Email

 


Christian Authier Plus d'articles de