Close

Voyagez en milieux extrêmes avec Terres d’Ailleurs

22 Nov Publié par dans Festival | Commentaires

Pour tous les curieux et les passionnés de voyages et d’explorations, le Muséum d’Histoire Naturelle accueille, du 29 novembre au 3 décembre, le 9e Festival Terres d’Ailleurs organisé par l’association Délires d’encres et le Muséum de Toulouse. Au programme, des rencontres avec des explorateurs, des écrivains-voyageurs, des scientifiques et réalisateurs, autour de projections, d’expositions photographiques et d’ateliers pour nous faire découvrir les mystères et la beauté de territoires fascinants et méconnus.

Lacs acides du désert de Dallol au nord de l’Ethiopie. © Olivier Grunewald

Sur une île déserte de la Patagonie chilienne, dans les confins de la Namibie, au sommet de l’Himalaya indien, ou sur les rives glacées du lac Baïkal en passant par l’humide forêt de Papouasie et l’étrange site géologique de Dallol, le festival Terres d’Ailleurs a choisi cette année de mettre à l’honneur des milieux extrêmes. Partis pour des missions scientifiques de plusieurs mois, des explorateurs présenteront leurs découvertes et réalisations au grand public et partageront avec eux leur passion.

Rencontrer des aventuriers des temps modernes

Parmi ces événements, des projections en accès libre et gratuit à l’auditorium du Muséum seront présentées. Dès mercredi 29 novembre, le film Ultima Patagonia, réalisé par Bernard Tourte, retracera l’expédition vécue dans des conditions extrêmes par des spéléologues sur une île de l’archipel de Madre de Dios en Patagonie chilienne. « Ils sont partis en mission pendant deux mois bénévolement et ont vécu dans des conditions abominables avec du vent, de la pluie, de la boue, tout en gardant le sourire et en arrivant à créer une formidable cohésion humaine. » explique avec enthousiasme Julie Girard-Ségaud chargée de projet du festival.     

Equipe d’expédition sur une île de l’archipel Madre de Dios en Patagonie chilienne. ©www.centre-terre.fr

Samedi 2 décembre à 20h30, l’explorateur spécialiste des expéditions en milieu extrême, Christian Clot, fera l’objet d’études scientifiques sur les réactions du cerveau et du corps humain face aux situations de crise. Une première mondiale. Après avoir traversé un désert irakien et l’Amazonie à pied, la Sibérie à ski et la Patagonie en kayak, les chercheurs tenteront de savoir si ses capacités cognitives ont été affectées. Parvient-il à réfléchir plus rapidement ? Y a-t-il eu une perte de muscles ? Des mesures et des tests psychologiques seront réalisés face au public avec la présence de la Société des Explorateurs Français.

En partenariat avec la fondation IRIS – dont l’objectif est d’aider des actions de préservation ou de restauration de sites naturels ou patrimoniaux fragilisés et de soutenir des projets en faveur des espèces menacées – le festival Terres d’Ailleurs ambitionne de « montrer la beauté du monde » tout en sensibilisant le grand public à la nécessité de la préserver. L’objectif est de comprendre d’où viennent les origines de l’humanité, apprendre les conséquences irréversibles de la fonte des glaciers, savoir comment vit une tribu papoue dans une forêt menacée par la déforestation. A travers des expositions, des tables-rondes et autres ateliers, le festival souhaite faire connaître de façon ludique des contrées souvent difficilement accessibles au grand public.

En Papouasie-Nouvelle-Guinée, province de Hela, région de Ambua, tribu des Hulis, un rituel d’initiation à l’école de la forêt ©Marc Dozier

Quand littérature et voyage se mêlent

Dans le cadre du festival, cinq récits de voyages ont été sélectionnés et recevront le Prix Littéraire Terres d’Ailleurs décerné par un jury de professionnels et le Prix du public. « Les ouvrages seront évalués tant sur le fond que sur la forme. L’investissement de l’auteur-voyageur dans son projet scientifique sera aussi déterminant que la qualité du style. » Le samedi et dimanche matin, les Ateliers Carnets de voyage proposeront différentes activités où chaque participant aura la possibilité de réaliser son propre carnet de voyage avec les «trucs et astuces » de carnettistes. Une façon de valoriser le livre tout en renouant avec les origines du festival, autrefois appelé Terres Insolites, consacré à la collection de livres d’aventures.

Lors de la saison précédente, 4000 visiteurs ont participé à l’événement. Une affluence en constante progression, accentuée cette année par un week-end de gratuité. Forts de leur succès, les organisateurs prévoient d’élargir leur festival partout dans la région. Tarbes, Montauban, Figeac, Aucamville, et prochainement Sète… « l’objectif est de toucher des départements qui n’ont habituellement pas accès à ce type d’intervention ». La prochaine programmation est déjà en cours. Prochaine destination, les îles. Le voyage promet d’être riche en découvertes.

9e Festival Terres d’Ailleurs | 2017 | Toulouse from Délires D’encre on Vimeo.

 

Claire Eckersley


9e Festival Terres d’Ailleurs 

Au Muséum d’Histoire naturelle

Du 29 novembre au 3 décembre 2017

Facebook – Twitter

Partager : Facebook Twitter Email

 


Claire Eckersley Plus d'articles de