Close

On connaît la chanson… Human Nature par Miles Davis

22 Nov Publié par dans Musique | Commentaires

Chaque mercredi, nous évoquons à travers une vidéo une chanson connue ou méconnue, revisitée ou immortalisée.

Bon d’accord, il ne s’agit pas littéralement d’une « chanson » puisque voici la version instrumentale du Human Nature interprété par Michael Jackson sur l’album Thriller. Mais on entend presque les paroles tant la trompette de Miles est plus qu’un instrument. En l’occurrence, ce n’est pas d’abord au « King of the pop » auquel le génie rend hommage, mais plutôt à Steve Porcaro, compositeur du titre et claviériste du groupe Toto dont Miles était un grand admirateur. Très parcimonieux quant à ses interventions sur les disques d’autres artistes, le trompettiste joua sur le superbe instrumental Don’t stop me now de l’album Fahrenheit de Toto en 1986 – façon de marquer son respect envers ce groupe tellement sous-estimé par les arbitres des élégances. Un an avant sa collaboration avec Toto, Miles Davis sortit You’re Under Arrest, album jaz-rock qui élargit encore son public grâce notamment à des reprises de chansons pop comme Time After Time de Cindy Lauper et Human Nature. Ce dernier titre devint l’un des incontournables du maestro sur scène avec au fil des ans des versions de dix ou quinze minutes offrant à ses solistes (saxophonistes, guitaristes…) l’occasion de « dialogues » avec la trompette inimitable de celui qui révolutionna le jazz en l’électrifiant.

La version ici choisie est plus « sage », classique, ne laissant guère à Bob Berg, John Scofield ou Darryl Jones (bientôt recruté par Sting avant de devenir quelques années plus tard le bassiste des Stones) l’occasion de solos spectaculaires, mais elle restitue la grâce si singulière du son de Miles Davis et le talent de Steve Porcaro.

.

Christian Authier


Toutes les chroniques : On connaît la chanson…

Toutes les chroniques : Toulouse, d’hier à aujourd’hui

Toutes les chroniques : Connaissez-vous…

Retour sur des lieux emblématiques de la ville et de sa mémoire


 

Partager : Facebook Twitter Email

 


Christian Authier Plus d'articles de