Close

« Gabriële » un livre écrit à quatre mains

10 Oct Publié par dans Littérature | Commentaires

Les sœurs Anne et Claire Berest se sont associées pour écrire sur le destin de leur arrière-grand-mère, Gabriële paru aux éditions Stock.

Un destin hors du commun

Pas étonnant que les auteurs aient voulu dresser le portrait de cette femme au fort caractère et qui sait exactement ce qu’elle veut.

Passionnée de musique, Gabriële veut poursuivre des études dans le domaine de la composition afin d’échapper à un destin qui parait tout tracé, soit un foyer et des enfants.

Or, remettons les choses dans son contexte, à savoir qu’à cette époque – on parle ici des années 1900 – les études pour devenir compositeur sont exclusivement réservées aux hommes. Qu’à cela ne tienne, Gabriële ne s’arrête pas à cette barrière. Elle fera tout pour obtenir une audition et la réponse est sans appel, elle sera reçue à la Schola Cantorum.

En 1906, ses études achevées, elle partira seule pour l’Allemagne contre l’avis de ses parents. Pour Vincent D’Indy, son professeur et maître, Berlin est la ville qui lui ouvrira les portes de la musique et lui fera échapper à un destin qui la poursuit. Gabriële, déterminée, accueille cette nouvelle aventure comme une promesse vers un avenir musical.

Toutefois, les évènements ne vont pas de passer ainsi.

Histoire d’un rencontre

Résultat de recherche d'images pour "gabriele berest"

Un retour dans la maison familiale, un repas de famille avec un invité surprise et les cartes sont redistribuées.

Gabriele rencontre Picabia, l’ami peintre de son frère. Celui-ci ne lui fait pas bonne impression. Elle le trouve pédant et arrogant. Elle fait mine de n’avoir même jamais entendu parler de lui.

Mais Picabia ne reste pas sur cet échec. Cette jeune femme lui fait un effet tout nouveau.

Il l’emmènera dans son atelier où ils discuteront toute la nuit de peinture et de leur vision de monde. Ces heures-ci marqueront leur avenir : ils ne se quitteront plus.

Sur un air de musique

Page à page on suit les pérégrinations de ce couple nourrit d’idéaux, d’art et de liberté d’esprit.

Malgré quelques longueurs qui coupent le rythme, le livre est très bien écrit. Les sœurs se sont beaucoup documentées pour proposer un portrait fourni de leur aïeule. Elles ont eu accès à de nombreux documents, photo, lettres, écrits divers qui permettent un résultat réaliste et intime. Beaucoup d’émotions ressort de cette écriture en duo, l’une complétant les mots de l’autre pour aboutir à une complémentarité qui structure le récit.

Sylvie V.


Gabriële de Claire Berest et Anne Berest, Stock (450 pages)

 

Partager : Facebook Twitter Email

 


Sylvie Vaz Plus d'articles de