Close

Les dieux olympiens ouvrent la saison 2017/2018 d’Odyssud

Après avoir proposé in situ Platée en 2012 et Fairy Queen en 2014, Stéphane Delincak et son ensemble A bout de souffle sont les invités d’Emmanuel Gaillard (directeur d’Odyssud) pour ouvrir sa nouvelle saison artistique. Au programme de cette soirée, deux « mini » opéras baroques.

Le premier est signé Jean-Philippe Rameau (1683-1764). Il s’agit d’Anacréon, créé en 1757. C’est l’une des dernières œuvres de ce compositeur.  Elle conte l’histoire de ce poète antique qui, entré dans l’âge, veut continuer malgré tout à profiter des ivresses que proposent Vénus et Bacchus. Grabuge au sommet de l’Olympe, mais Amour veille et dénouera cet imbroglio. Cet opéra-ballet fit les belles nuits de la cour de Louis XV et sera un lever de rideau des plus brillants. Il sera suivi d’Actéon de Marc-Antoine Charpentier (1643-1704), un contemporain de Jean-Philippe Rameau. Il compose cette pastorale en 1684. Avec cette œuvre, nous changeons de domaine pour plonger dans un drame. Actéon est le tout jeune roi de Thèbes et, lors d’une chasse, son passe-temps favori, il a le malheur d’apercevoir Diane se baignant nue dans une rivière. Il n’a pas le temps de fermer les yeux que la déesse l’aperçoit et le change immédiatement en cerf. Cela ne suffit pas à sa punition car Actéon mourra dévoré par ses chiens.

.

Ne nous trompons pas, malgré leur timing limité (moins d’une heure chacun), ces deux ouvrages sont des pièces maîtresses de l’opéra baroque. L’orchestre développe des passages figurant parmi les plus beaux écrits par ces compositeurs, la partition vocale n’est pas en reste, autant pour les solistes que pour le chœur. En clair, ce sont deux véritables bijoux lyriques de notre patrimoine.

La direction musicale de l’ensemble vocal et instrumental A bout de soufflesera assurée par Stéphane Delincak et la mise en scène par Patrick Abéjean. Parmi les solistes, il convient de souligner la présence de la basse Laurent Labarbe, des ténors Paul Crémazy et Omar Benallal, de la soprano Aurélie Fargues et de la mezzo-soprano Hélène Delalande. La chorégraphie sera signée Benjamin Forgues et Charlie-Anastasia Merlet.

Un rendez-vous précieux et une occasion en or pour découvrir des œuvres qui n’ont de miniature que leur durée, des œuvres qui forment un véritable condensé du style baroque français.

Robert Pénavayre
une chronique de ClassicToulouse


Odyssud

Actéon à Odyssud © Fabrice-Roque

Partager : Facebook Twitter Email

 


Robert Pénavayre Plus d'articles de