Close

Scène énergique

31 Août Publié par dans Théâtre | Commentaires

De Manu Galure à Olivier Martin-Salvan, survol de la deuxième saison toulousaine conçue par Sébastien Bournac pour le Théâtre Sorano.

Après le succès public de sa première saison à la direction du Théâtre Sorano, à Toulouse, Sébastien Bournac poursuit sur sa lancée avec la deuxième édition automnale du festival Supernova mettant en lumière de jeunes artistes prometteurs, tel le Toulousain Yohan Bret pour sa mise en scène de « la Mort de Tintagiles », de Maeterlinck. Après le triomphe de son adaptation rafraîchissante de l’ »Iliade », Pauline Bayle revient avec « Odyssée », et Baptiste Amann présente le second volet de sa trilogie familiale « Des territoires ».

Le Groupe Merci occupera en mai le théâtre, autour de la création de « Avant la retraite », de Thomas Bernhard, et carte blanche est donnée en avril à Nadège Prugnard, à l’occasion de la première édition de «La collection» dédiée à une série de portraits féminins – où l’on retrouvera notamment Claude Degliame (photo) dans la peau d’une prostituée, un concert littéraire de Yolande Moreau, Norah Krief chantant « Al Atlal » d’Ibrahim Nagi, etc.

Olivier Martin-Salvan présente hors les murs une création collective d’après « Ubu sur la butte » et « Ubu Roi », de Jarry, et s’associe également à Thomas Condemine pour une lecture-spectacle d’ »Andromaque », de Racine. Celui-ci est aussi co-auteur de « Bigre, mélo burlesque » et sans paroles mis en scène par Pierre Guillois. Jean-Pierre Vincent présente sa mise en scène de « Georges Dandin », de Molière, et Sébastien Bournac monte « Un ennemi du peuple », revisité par le Belge Jean-Marie Piemme, d’après Henrik Ibsen.

Pierre Maillet portera la parole de Michel Foucault dans « Letz Love », et Bruno Geslin plonge avec « Chroma » dans l’univers du cinéaste anglais Derek Jarman. Figures emblématique du rock français, Rodolphe Burger et Serge Teyssot-Gay seront réunis pour faire notamment entendre quelques coplas, ces poèmes d’amour andalous du XIVe siècle. Avec son piano, le jeune Toulousain Manu Galure débutera en septembre sur cette scène son tour de France à pieds, seul et en chansons, un long périple qui le mènera partout où il sera le bienvenu, chez l’habitant, dans les bistrots, les salles des fêtes, etc.

Jérôme Gac
une chronique du mensuel Intramuros


Manu Galure, vendredi 22 septembre, 20h00,
au
Théâtre Sorano, 35, allées Jules-Guesde,
Toulouse. Tél. : 05 32 09 32 35.

 –

photo: « Aglaé » © Alain Richard

.

Partager : Facebook Twitter Email

 


Jérôme Gac Plus d'articles de