Close

L’ouverture du 38ème festival Piano aux Jacobins

22 Août Publié par dans Musique classique | Commentaires

L’édition 2017 du festival international Piano aux Jacobins s’ouvre le 6 septembre prochain sur un récital de la grande pianiste d’origine russe Elisabeth Leonskaja. Cette artiste légendaire, devenue une fidèle habituée du festival toulousain mais aussi des concerts donnés avec l’Orchestre national du Capitole consacre ce premier concert à Franz Schubert, un compositeur cher à son cœur et à son esprit.

Depuis plusieurs dizaines d’années, Elisabeth Leonskaja compte parmi les pianistes les plus célébrées, les plus recherchées de notre époque. Née d’une famille russe à Tbilissi en Géorgie, elle donna ses premiers concerts à l’âge de 11 ans. Son talent peu commun lui ouvrit les portes du Conservatoire de Moscou. Alors qu’elle y était encore étudiante, elle gagna des prix aux concours internationaux de renom : Enesco, Marguerite Long et Reine Elisabeth. L’évolution musicale d’Elisabeth Leonskaja a été marquée par sa coopération avec Sviatoslav Richter. En 1978, Elisabeth Leonskaja quitta l’Union Soviétique pour s’établir à Vienne.

Elle a joué en soliste avec pratiquement tous les orchestres de premier plan comme les New York, Los Angeles, London and Royal Philharmonic Orchestras, Cleveland, Tonhalle Zurich, Philharmonique de Berlin, Gewandhaus Leipzig, les orchestres de radio BBC, Hambourg, Cologne et Munich sous la direction des grands chefs comme Kurt Masur, Sir Colin Davis, Christoph Eschenbach, Christoph von Dohnany, Kurt Sanderling, Maris Jansons et Yuri Temirkanov. Elisabeth Leonskaja est régulièrement l’hôte fort appréciée des principaux festivals comme ceux de Salzbourg, Vienne, Lucerne, Schleswig-Holstein, Schwarzenberg, mais aussi des soirées pianistiques dans les grandes métropoles de la musique comme Paris, Madrid, Barcelone, Londres, Edimbourg, Moscou, Munich, Zurich ou Vienne. Elle consacre une part importante de son activité à la musique de chambre. Une discographie considérable témoigne du haut niveau artistique de cette pianiste. Un cycle des Sonates de Schubert vient de paraître sous le label berlinois eaSonus.

Le grand compositeur André Boucourechliev écrivit dans la revue Diapason : « Le chemin de Leonskaja est un chemin de cimes. Par le dépassement de soi, l’exigence, la passion et l’intelligence, elle se place au rang des plus grands, non seulement d’aujourd’hui mais de l’époque : au rang d’une Clara Haskil ou d’un Lipatti, la modernité en plus ». – Diapason

Le programme de ce récital Schubert se compose de deux sonates qui encadrent la célèbre Wanderer Fantaisie en ut mineur. La première, la Sonate en fa mineur, D. 625 date de 1818 et comporte des passages inachevés, comme dans bien des œuvres de Schubert. La Sonate en la mineur, D. 845, date de 1825 et fut la première des trois sonates à être publiées du vivant du compositeur. Quant à la Wanderer Fantaisie, D. 760, elle a été composée en novembre 1822. Cette partition intense est considérée comme la pièce pour piano de Schubert la plus exigeante techniquement. Le compositeur lui-même aurait dit à son sujet : « Das Zeug soll der Teufel spielen » (C’est le diable qui devrait jouer ça !).

Serge Chauzy
une chronique de ClassicToulouse


Piano aux Jacobins
http://www.pianojacobins.com

Festival International Piano aux Jacobins

Réservations  : 05 61 22 40 05

Mail : contact@pianojacobins.com

photo 1 : Elisabeth Leonskaja © Julia Wesely

photo 2 : Elisabeth Leonskaja  © Rafael Martin

Partager : Facebook Twitter Email

 


Serge Chauzy Plus d'articles de