Close

Les coups de cœur de l’American Cosmograph (ex-Utopia) pour leur fanzine n°11

06 Juil Publié par dans Cinéma | Commentaires

Voici les coups de cœur de l’American Cosmograph (ex-Utopia Toulouse) pour leur fanzine n°11, disponible au cinéma et partout en ville.

VISAGES, VILLAGES...JR est un artiste qui prend des photos en très grand format pour les coller sur les murs. Avec Agnès Varda, ils se sont retrouvés autour de l’idée d’aller à la rencontre des gens, pour créer des images avec eux. « Visages Villages » est une déambulation à travers des villages ruraux de France. Les projets que JR monte avec les habitants ont l’air d’une simplicité incroyable, alors qu’évidemment ils ne le sont pas. Pendant le temps où les photos sont visibles, il y a quelque chose de très rassembleur. Quand on regarde la bande annonce, la relation entre JR et Agnès Varda paraît très artificielle, sans que ce soit gênant puisqu’elle est totalement assumée : ils se présentent d’emblée comme écrivant le film. La réalisatrice qui perd la vue s’interroge aussi sur sa mémoire, laisser une trace par l’image et ce que signifie avoir un regard. Derrière cette mise en scène assumée, il y a quelque chose de très touchant et une vraie complicité qui surgit. Comme pouvait l’être dans un autre style « A voix haute », c’est vraiment un feel good documentaire.

 

I AM NOT MADAME BOVARY...« I am not Madame Bovary » est un film chinois étonnant, très ténu qui tient sur pas grand chose, et c’est là tout son génie : un couple avait planifié leur divorce afin que la femme obtienne un nouvel appartement, avant de se remarier. Mais une fois le divorce déclaré, son époux trahit sa promesse et se remarie avec une autre femme. Son ex-femme veut donc faire annuler le certificat de divorce. Son combat dure plus de 10 ans, où elle s’adresse à toutes les strates de la République Populaire de Chine, allant jusqu’à Pékin. Petit à petit, elle en vient à vouloir porter plainte contre tout le monde. Ce combat peut nous sembler absurde avec ce jeu de répétitions d’années en années, mais reste touchant, avec cette femme qui réussit à foutre un peu le bordel et gêner tout le monde. Le film est visuellement très beau, avec un choix de cadre assez étonnant, mais qui fait sens. Et la fin offre une dimension très forte.

Les tote-bags griffés American Cosmograph sont disponibles à la caisse du cinéma, pour 3 euros (attention, quantités limitées), ainsi que des cartes postales et des autocollants gratuits !

Partager : Facebook Twitter Email

 


Carine Trenteun Plus d'articles de