Close

La Main Harmonique et Les Sacqueboutiers à l’abbaye de Flaran

05 Juil Publié par dans Musique classique | Commentaires

Dans le cadre du Festival Radio France Occitanie Montpellier, deux ensembles de grand renom invitent les mélomanes curieux de musique ancienne à la création et à la restitution de la très rare Messe « Scaramella » de Jacob Obrecht (1457-1505), parmi d’autres œuvres de la même époque. L’ensemble La Main Harmonique, dirigé par Frédéric Bétous, et Les Sacqueboutiers, l’ensemble de cuivres anciens de Toulouse, seront donc réunis dans le site merveilleux de l’Abbaye de Flaran, le 12 juillet à 21 h pour une exploration musicale des polyphonies de la Renaissance.

L’ensemble La Main Harmonique, dirigé par Frédéric Bétous – Photo Classictoulouse –

La Messe « Scaramella » de Jacob Obrecht constitue le pivot de ce programme. « Scaramella », au moment des guerres d’Italie à la fin du XVe siècle, est un air célèbre décrivant un personnage va-t-en-guerre. Un véritable « tube » dont Josquin des Prez (1450-1521) et Loyset Compère (1445-1518) signèrent chacun une mise en musique. C’est aussi le thème d’une messe, inouïe à ce jour, du compositeur flamand Jacob Obrecht, le plus renommé des compositeurs de messes en Europe à la fin du XVe siècle.

Autour de la reconstitution de cette majestueuse Missa Scaramella, nous entendrons des motets et des extraits de messes de ces trois fameux compositeurs de la fin du XVe siècle que sont Johannes Regis (1425-1496), Henrich Isaac (1450-1517) et Guillaume Dufay (1397-1474).

La source, malheureusement incomplète, de la Missa Scaramella d’Obrecht se trouve à la Biblioteca Jagiellonska de Cracovie. Seules les parties d’altus et de bassus (parties graves) sont conservées. Les parties de superius et de tenor (parties aigües) ont été restituées par Marc Busnel dans le cadre du projet d’Atelier virtuel de restitutions polyphoniques du Centre d’études supérieures de la Renaissance de Tours.

Les deux ensembles réunis s’attachent à une restitution « historique » de l’œuvre. Ils explorent à cette occasion la pratique historique de la messe polyphonique à la Renaissance. Chantres et instrumentistes sont disposés devant un lutrin. Ils chantent et jouent à partir d’un livre de chœur en grand format réalisé tout spécialement pour la création. Ce dernier a été reconstitué grâce aux techniques de l’époque (parchemin ou papier de grande dimension, écriture à la plume, lettrines) afin de créer les conditions physiques d’une restitution sonore conforme aux pratiques historiques. L’emploi des instruments à vents, en particulier le cornet à bouquin et la sacqueboute, pour soutenir les voix (col la parte), est une pratique très courante dans les musiques polyphoniques de la Renaissance et du début de l’époque baroque. La technique combinée du souffle et des lèvres permet au son des instruments à vent à embouchure de se rapprocher au mieux du timbre de la voix. L’articulation, comparable à celle des chanteurs, affine la netteté des paroles dans les acoustiques réverbérantes. L’association des cuivres anciens et des voix permet donc une exécution ciselée et chaleureuse de la polyphonie.

L’ensemble de cuivres anciens Les Sacqueboutiers – Photo Classictoulouse –

Coproduit avec le Festival Musique en Chemin, en partenariat avec le département du Gers et l’Abbaye de Flaran, ce concert témoigne de la richesse des forces musicales de la région.

L’ensemble La Main Harmonique, dirigé par Frédéric Bétous, réunit des chanteurs et instrumentistes animés par l’envie commune de partager les richesses du répertoire musical de la Renaissance et de révéler la beauté délicate et savante de ces musiques. Afin d’ouvrir de nouveaux chemins vers ce patrimoine musical, l’ensemble est ancré dans le présent par une activité de commande et de création à des compositeurs actuels. La Main Harmonique est reconnue pour la qualité de ses programmes et pour l’excellence de ses interprétations (Diapason, Classica etc).

Quant à l’ensemble de cuivres anciens Les Sacqueboutiers, il vient de fêter cette année les quarante ans de sa création. Outre son répertoire de base, cette formation ne limite pas ses activités à l’exécution du répertoire de la Renaissance, et de la période baroque. Leur imagination amène Les Sacqueboutiers à concevoir des spectacles qui associent la musique ancienne à d’autres univers artistiques : la musique contemporaine, la danse, le monde de la marionnette, le jazz, la littérature, l’ethnomusicologie. Les Sacqueboutiers ont été sélectionnés comme Ensemble de l’année aux Victoires de la Musique Classique 2008.

 Serge Chauzy
une chronique de ClassicToulouse

Festival Radio France Occitanie Montpellier

La Main Harmonique

Les Sacqueboutiers

Partager : Facebook Twitter Email

 


Serge Chauzy Plus d'articles de