Close

Phoenix, voyage en Italie

03 Juil Publié par dans Musique | Commentaires
Le groupe français signe avec Ti Amo un album de pop solaire imprégné de références italiennes.

Depuis leur premier album, United en 2000, Phoenix n’a eu de cesse de creuser le sillon d’une pop radieuse, extrêmement mélodique, dont Ti Amo est désormais la plus belle incarnation. Sans former à proprement parler un concept-album, les dix chansons sont des variations autour des sentiments amoureux et d’une certaine idée de l’Italie. Une Italie à la fois rêvée, mythifiée et très concrète. Des images surgissent d’entre les couplets, celles de la fontaine de Trevi, de La Dolce Vita, du Fanfaron, du festival de San Remo tandis que résonnent des airs de Lucio Battisti ou de Franco Battiato. Comme ces derniers, Phoenix produit une musique dont l’apparente simplicité est le fruit d’une subtile sophistication. Encore plus synthétique que les albums précédents, Ti Amo lorgne du côté des Pet Shop Boys, des Cars, des Strokes, de Daft Punk, de l’italo-disco, voire du R’n’B. Sensuelles et solaires, ces chansons nous invitent à croquer de la fior di latte ou un gelato, à boire du prosecco.

Roi soleil

Si Phoenix chante toujours en anglais, des passages de plusieurs titres sont en italien et en français. Fleur De Lys, par exemple, témoigne que les membres du groupe n’ont pas oublié leur pays d’origine ni Versailles où ils sont nés. La légèreté et la fraîcheur de leur pop, imprégnée d’une énergie adolescente, a toujours distillé une discrète mélancolie. Ces touches ne pouvaient mieux s’exprimer que dans les couleurs estivales et les ambiances d’amours de vacances que restituent Ti Amo, Tuttifrutti, Goodbye Soleil, Via Veneto ou Telefono.

Cette Italie solaire tient autant du royaume imaginaire que du paradis perdu. On peut s’y réfugier en sirotant un Americano et en écoutant Ti Amo qui sera sans doute le disque de l’été et peut-être celui de l’automne et de l’hiver pour se souvenir de l’été.

Christian Authier
Un Article de l’Opinion Indépendante


Partager : Facebook Twitter Email

 


Christian Authier Plus d'articles de