Close

Soirée courts-métrages LES NUITS EN OR à l’UGC Toulouse, vendredi 2 juin à 20h00

19 Mai Publié par dans Cinéma, Concours | Comments

Pour la seconde année consécutive, le cinéma UGC TOULOUSE accueillera le vendredi 2 juin la projection de La Collection des Nuits en or.

Les Nuits en Or est un événement que l’Académie des César organise dans le but de diffuser auprès du grand public les meilleurs courts-métrages de l’année, primés par des Académies de Cinéma du monde entier (César pour la France, Oscar pour les USA, Bafta au Royaume Uni, Goya en Espagne, Donatello en Italie etc). Chaque pays est représenté par un court métrage. Le programme des Nuits en Or est partagé en 2 volets :

Le Panorama : un programme composé de films diffusés au mois de juin dans 9 capitales européennes : Bruxelles, Luxembourg, Stockholm, Madrid, Athènes, Lisbonne, Rome, Paris et Vienne !

La Collection : un programme plus court, issu du Panorama, rassemblant des courts métrages sélectionnés par les exploitants participant à l’événement parmi les films du Panorama. Ce programme dure environ 2h30, et est projeté dans une vingtaine de villes françaises, dont Toulouse, le vendredi 2 juin 2017 à 20h00.

« Celui qui a deux âmes » de Fabrice Luang-Vija.
CÉSAR 2017 DU MEILLEUR COURT MÉTRAGE D’ANIMATION, FRANCE.
Dans le Grand Nord, on l’appelait « Celui qui a deux âmes ». Il était beau comme une femme, et il était beau comme un homme. Il hésitait… Et bientôt s’est posée la question du choix… Un conte inuit narré tout en douceur sur un homme aux deux sensibilités, féminine et masculine…

« Dream baby » de Lucy Gaffy.
AACTA 2016 DU MEILLEUR COURT MÉTRAGE DE FICTION, AUSTRALIE.
Élevée dans un parc de mobil-homes dans la campagne australienne, Elvis revend des canettes de soda pour concrétiser son projet : intégrer un pensionnat chic de la ville. Un objectif qu’elle touche du doigt jusqu’à ce que sa mère s’en mêle… La foi et l’énergie touchante de la jeune Elvis nous conduisent dans un quotidien entre rêves et ambitions, combats et désillusions. 

« Gratis » de Merijn Scholte Albers et Tobias Smeets
GOUDEN KALF 2016 DU MEILLEUR COURT MÉTRAGE DE FICTION, PAYS-BAS.
100 000ème client du supermarché, Ruud gagne une minute de courses gratuites ! Une aubaine pour sa femme Els, collectionneuse de coupons de réduction très à cheval sur les petites économies. Une minute qui pourrait s’avérer fatidique et tout changer entre eux.

Drôle et grinçant, Gratis dépeint avec cynisme, société de consommation et relation de couple.

.

« Le plombier » de Méryl Fortunat-Rossi et Xavier Séron.
MAGRITTE 2017 DU MEILLEUR COURT MÉTRAGE DE FICTION, BELGIQUE, et vu à L’Extrême Festival 2016 !
Tom, un comédien flamand, remplace au pied levé un ami doubleur. Coutumier des voix de personnages de dessins animés, il découvre arrivé au studio qu’il s’agit cette fois d’un film pornographique en français. Catherine, une comédienne expérimentée, sera sa partenaire. Tom jouera le plombier.

Présents en 2016 avec L’Ours noir, Xavier Seron et Méryl Fortunat-Rossi reviennent cette année avec leur plombier et nous offrent 14 min de pure jouissance.

.

« Maman(s) » de Maïmouna Doucouré.
CÉSAR 2017 DU MEILLEUR COURT-MÉTRAGE FICTION, FRANCE
Aïda, 8 ans, habite un appartement de banlieue parisienne. Heureuse à l’idée du retour de son père du Sénégal, c’est un bouleversement familial qui se produit lorsqu’il présente Rama, sa seconde femme.
Maïmouna Doucouré nous offre un film délicat et met en avant, avec talent, le jeu de ses acteurs et notamment la jeune Sokhna Diallo (Aïda) dont les silences et les regards crèvent l’écran.

.

« Timecode » de Juanjo Giménez
GOYA 2017 DU MEILLEUR COURT-MÉTRAGE DE FICTION, ESPAGNE, vu aussi à Cinespaña 2016 et Palme d’Or du meilleur court-métrage à Cannes 2016
Luna et Diego sont gardiens dans un parking sous terrain. Diego fait la garde de nuit et Luna la journée. Entre eux, quelques paroles cordiales échangées au moment de la relève.
Dans un lieu froid et anonyme, Juanjo Giménez fait d’un incident anodin le point de départ d’un univers d’échanges et de poésie qui transcende le banal.

.

« Vers la tendresse » d’Alice Diop
CÉSAR 2017 DU MEILLEUR FILM DE COURT MÉTRAGE, FRANCE
« Vers la tendresse » est une exploration intime du territoire masculin d’une cité. En suivant l’errance d’une bande de jeunes hommes, nous arpentons un univers où quatre voix dévoilent sans fard la complexité des relations amoureuses en banlieue.
Alice Diop nous fait ainsi passer de la violence misogyne à la possibilité d’aimer dans un film d’une grande beauté, porteur d’un véritable message d’espoir.

.

Culture 31 et le cinéma UGC TOULOUSE sont heureux de vous proposer de gagner 20 invitations pour assister à cette soirée. Pour cela, envoyez un mail au plus tard avant mercredi 31 mai 17h, intitulé «Concours NUIT EN OR», en précisant vos NOM et PRÉNOM, le nombre de places que vous souhaitez (une ou deux), et c’est tout car on est gentils, à l’adresse mail : carine_trenteun@yahoo.fr.

Une chance de plus d’être tiré au sort si vous partagez ce post en public sur votre mur facebook, une de plus si vous aimez celle de Culture 31. N’oubliez pas alors d’indiquer vos pseudos facebook dans le mail. Les gagnants seront prévenus par mail jeudi 1er juin.

Partager : Facebook Twitter Email

 


Carine Trenteun Plus d'articles de