Close

Interview – Kheiron improvise à la Comédie de Toulouse

10 Mai Publié par dans Humour | Commentaires

Toulousaines, toulousains, voici une exclusivité à ne pas manquer ! Le 18 mai prochain, la Comédie de Toulouse accueille un véritable colosse de l’impro, qui parait-il, fait rire plus vite que son ombre. A l’occasion du festival Les Fous Rires de Toulouse, poussez les portes du théâtre et venez donc découvrir l’humour sans filtre de Kheiron. Mais avant qu’il ne lâche sa cavalerie de vannes, laissez-nous vous le présenter en quelques questions.

1/ Si tu devais te décrire en 3 mots ? 

C’est quoi les spécialités de Toulouse ? Cassoulet, Violette et Rugby ? Et bien voilà 3 mots pour me décrire ! 😉

2/ Quel show les toulousains doivent s’attendre à découvrir à la Comédie de Toulouse ?

C’est un show unique, une soirée qu’ils ne verront qu’une fois car même moi je ne sais pas ce que je vais faire sur scène ! J’improvise et je crée un moment exclusif avec le public. Du coup chaque représentation est différente.

La seule chose pour laquelle je m’engage c’est un rire toutes les 7 secondes !

3/ Quel est ton sujet de prédilection sur scène ?

Les gens ! C’est eux la matière première de mon show. J’aime me servir de mon public pour dire ce que j’ai envie de dire et créer quelque chose d’original.

4/ On raconte que tu es un humoriste sans filtre, tu oses tout ! Qu’en pensent tes spectateurs ?

Comme je dis souvent : mon spectacle, soit tu adores, soit tu détestes. Les avis sont très tranchés : soit les gens n’aiment pas car il n’y pas de fond ou parce que je me sers du public pour improviser. Soit je passe pour un génie qui parle de tout et de rien et qui parvient à faire rire avec pas grand-chose.  Il n’y a pas de juste milieu.

Crédit photo : Fifou

5/ Toi qu’on qualifie de « roi du stand-up » (rien que ça !),  quelles sont tes influences ? As-tu des mentors qui t’ont donné l’envie du métier ?  

Oui bien sûr ! Quand j’ai commencé la scène je m’inspirais d’humoristes américains comme Jerry Seinfeld, Eddie Izard, Chris Rock… J’étais fasciné par ces stand uppers qui montaient seuls sur scène avec rien d’autre qu’un micro et qui arrivaient à faire rire en toute simplicité.

Aujourd’hui avec mes projets je manque de temps, je ne sais même pas à quand remonte le dernier spectacle que j’ai vu ! Je suis un peu déconnecté de ce qui se fait maintenant.

6/ Revenons sur ton film « Nous trois ou rien » : pourquoi as-tu tenu à raconter cette histoire?

Déjà petit, je me rendais compte que parmi tous mes camarades de classe, j’étais le seul à avoir une histoire aussi complexe et singulière. Je me suis toujours dis que si, un jour, je rencontrais un réalisateur ou un scénariste je raconterais cette histoire qui me tient à cœur. J’ai eu la chance de rencontrer des professionnels du cinéma pour réaliser ce projet : la seule surprise de l’équation a été de pouvoir le réaliser moi-même.

7/ Le film a été très bien accueilli par le public, tu as même été nommé aux Césars. Cela t’a donné l’envie de te lancer dans d’autres projets audiovisuels ?

Oui, j’en tourne d’ailleurs un cet été, je suis actuellement en plein dedans. Ce nouveau film sera dans la même veine que le premier : ce seront les mêmes ingrédients, mais pas le même plat !

8/ Et sinon, quelle est la question qu’on ne t’a jamais posé à laquelle tu voudrais répondre ? 

On ne m’a jamais demandé ma pointure de chaussure. C’est du 42.

Merci à Kheiron pour le temps qu’il a pu nous accorder. 


Infos pratiques :

Spectacle « 60 minutes avec Kheiron »

Le 18 mai 2017 à 20h et 21h30

La Comédie de Toulouse
16 Rue Saint Germier
31000 Toulouse

Festival Les Fous Rires de Toulouse
www.lesfousriresdetoulouse.com

 

 

.

 

 

Partager : Facebook Twitter Email

 


Camille Willer Plus d'articles de