Close

Meurtre entre Gaillac et Rabastens

01 Mai Publié par dans Littérature | Commentaires

Pour le 25ème opus de cette fameuse saga politico-vinicole aujourd’hui adaptée à la télévision, nos deux compères en écriture nous amènent dans un fameux vignoble aux vins gouleyants à souhait, celui de Gaillac, aux portes de Toulouse.

Jean-Pierre Alaux et Noël Balen

Nous retrouvons nos œnologues préférés, Benjamin et Virgile qui, tels Sherlock Holmes et le Docteur Watson, vont se partager une enquête bien étrange liée à la disparition soudaine d’un jeune « nez » exceptionnel.

La recherche d’une vérité fuyante nous fait croiser d’étranges personnages dont les moindres ne sont pas ces deux sœurs venues d’un autre âge, en quête elles aussi de la vérité quant à l’assassinat de leur père il y a un demi-siècle, en ce lieu que vient de racheter un financier luxembourgeois.

Au fur et à mesure que l’enquête avance, nous apprenons au passage tout sur les différents cépages de cette appellation et il n’est rien de dire combien la ballade est instructive, d’autant qu’un autre pan de notre patrimoine est aussi mis à l’honneur, le pigeonnier.

Mine de rien et avec beaucoup d’habileté, les auteurs font œuvre pédagogique sans oublier un instant de laisser enfler le suspense, car évidemment, thriller il y a. Quel est le rapport entre la colombine et les vignes de Lisle-sur-Tarn ? De dégustations en découverte macabre, les auteurs nous révèlent tout un univers précis, calibré, hautement technique et tout aussi subjectif, celui du vin. D’une plume subtile et documentée les auteurs nous tracent en creux le portrait d’une région riche d’histoire.

A consommer sans aucune modération !

Robert Pénavayre
une chronique de ClassicToulouse

« La mort du nouveau nez », roman de Jean-Pierre Alaux et  Noël Balen – Fayard

Partager : Facebook Twitter Email

 


Robert Pénavayre Plus d'articles de