Close

Aïda, ou comment la musique peut devenir un projet de vie et d’une ville

20 Avr Publié par dans Mécénat, Musique | Comments

Capitole : nom donné à un édifice servant de centre à la vie municipale ou parlementaire.

Suivant cette définition, peu d’orchestre auront mieux porté leur nom que l’Orchestre National du Capitole.

Depuis le début du XIXème siècle, il occupe une place fondamentale dans la vie socio-culturelle toulousaine, faisant rayonner la cité, et son exigence, sur les plus grandes scènes internationales.

Aucun autre orchestre ne pourra se targuer, non plus, d’avoir marqué autant que lui la langue française par ses recrues. Ainsi, Jean-Auguste-Dominique Ingres y occupa la place de second violon, utilisant ses cachets de musicien pour payer ses cours aux Beaux-Arts et devenir l’immense peintre qu’il fut. Son passage au sein de l’Orchestre est à l’origine de l’expression « avoir un violon d’Ingres » : une activité parallèle à son métier.

Soutenir cet ensemble et son parcours exceptionnel est le rôle que tient, depuis bientôt trente ans, l’association Aïda.

Concert des 25 ans de l’association Aïda à la Halle aux Grains de Toulouse avec le chœur des salariés des entreprises adhérentes, sous la direction de Thomas Søndergård

Évoquant l’un des plus beaux opéras de Verdi, cette association rassemble une centaine d’entreprises, PME ou grands groupes mécènes de l’Orchestre du Capitole, autour d’une même passion : la musique.

Cette définition simple recouvre diverses vocations.

La première se destine à l’Orchestre lui-même. Aïda participe à son rayonnement national et international en finançant ses tournées, sa discographie et sa présence médiatique, ainsi que par l’achat d’instruments de musique.

Parallèlement, l’association soutient les initiatives individuelles de ses musiciens, dans les domaines de la création musicale, la diffusion ou la transmission du savoir. De nombreux projets issus de ces sensibilités personnelles ont ainsi pu voir le jour : Toulouse les Orgues, Les Clefs de Saint-Pierre, Tristedios Tango ou le le festival Musique à Obernai pour n’en citer que quelques uns.

.

La deuxième mission d’Aïda concerne ses adhérents-mécènes. A leur égard, son intention est autant de favoriser une relation différente entre entreprises et salariés -par la dotation de places de concert ou des moments de partage avec les musiciens- que de renforcer le tissu entrepreneurial en offrant aux décideurs et leur clientèle une autre façon de se rencontrer et d’échanger.

Mais parce que son ambition est universelle, Aïda s’engage aussi dans le Mécénat Croisé.

C’est sous cette appellation que l’association compose des programmes pédagogiques de sensibilisation à la musique auprès de différents auditoires, irréguliers des concerts classiques : dans les collèges grâce au projet Collège Ambition Réussite, auprès des Compagnons du Devoir ou de centres culturels et maisons de quartiers, tels ceux de Bellefontaine ou de Bagatelle.

Au cours de quatre opérations annuelles, Aïda offre un accompagnement adapté à chaque audience : depuis la visite des coulisses et la rencontre des techniciens de la Halle aux Grains jusqu’à l’intervention d’un musicologue sur sites, présentant œuvres et compositeurs au public avant que celui-ci assiste aux concerts.

Soutenant l’Orchestre du Capitole par l’achat de places à destinations de ces auditeurs, Aïda s’engage ainsi dans une mission culturelle, sociale et éducative, dont le but est de rendre la musique classique accessible au plus grand nombre.

Si sa destination première est d’accompagner l’Orchestre, Aïda s’inscrit en partenaire essentiel de la vitalité et de l’identité toulousaine, dans une dynamique fondée sur l’échange, la volonté de construire, de transmettre et d’apprendre.

Au-delà d’être belle, la mission d’Aïda est nécessaire. Autant qu’un opéra de Verdi.

Eva Kristina Mindszenti


Aïda
Emmanuelle Imberty (Déléguée Générale)
Tel : 05 61 63 62 63
mail : emmanuelle.imberty@aida.asso.fr

Halle aux Grains
Place Dupuy
31 000 Toulouse

Orchestre national du Capitole de Toulouse

Concert des 25 ans © David Bécus

Pupitre de travail des contrebasses pendant une répétition © Béatrice Leger

Partager : Facebook Twitter Email

 


Eva Kristina Mindszenti Plus d'articles de