Close

Interview – Geremy Credeville est de retour au Printemps du Rire

11 Avr Publié par dans Humour | Commentaires

Souvenez-vous, c’était en 2013 : l’humoriste lillois Geremy Credeville a conquis le public du Printemps du Rire lors de sa participation au concours des Duels pour Rire. Depuis, il ne fait qu’enchaîner les succès et multiplie ses expériences sur scène mais aussi sur le web. Même s’il choisit de jouer ses plus mauvais sketchs pour ne pas faire de l’ombre à ses camarades de scène, force est de constater qu’il est Parfait, en toute modestie ! Aujourd’hui, j’ai donc décidé de lever le voile sur ce mystère de perfection a qui tout sourit…

1/ Hello G ! Pour commencer, parle-nous un peu de ton spectacle.

Parfait, et encore je suis modeste, c’est avant tout l’histoire d’un mec qui veut se montrer sous son meilleur jour, persuadé qu’il pourra se produire à l’Olympia avec son spectacle. Mais a-t-il les épaules pour ? Et est-ce qu’on ne remarque pas que sous ses faux airs de mec confiant c’est juste une petite fiotte qui se la raconte ?

2/ Quel est ton secret pour être à la fois trash et élégant ?

La langue française est très élégante, il suffit juste de placer le mot « bite » au milieu d’une belle phrase et vous avez la recette de l’élégance trash…

3/ Tu as gagné les duels pour rire en 2013 : comment s’est passée cette expérience ?

C’était inespéré ! Il faut savoir qu’à la base je n’avais pas été retenu lors des auditions. J’avais fait un sketch improvisé et l’organisation m’a dit qu’il était inenvisageable d’improviser au Zénith. Donc j’ai été recalé. C’est Marc, le patron du Spotlight, qui a convaincu les membres du jury de me voir avec un second passage lors des auditions la semaine suivante. Et là, unanimité du jury. Je continuais l’aventure… jusqu’au bout ! Je me rappellerai toujours cette finale au casino Barrière. Après mon passage, je suis allé en coulisses pour enlever mon micro, je suis passé par les loges pour récupérer mes affaires et j’ai rejoint ma place en haut de la salle. Tout le public m’a applaudit alors que je montais. Je pensais que les applaudissements étaient pour le spectacle qui allait commencer, mais non !

4/ Heureux de revenir à Toulouse pour le Printemps du Rire ?

Très ! C’est un festival gigantesque et émotionnellement très fort.

5/ En plus de ton spectacle, tu fais aussi de l’impro. Qu’est-ce que ça t’apporte ?

Un recalage aux auditions… Plus sérieusement, l’improvisation est un excellent moyen de désamorcer des « accidents de scène » : un spectateur trop bruyant, un top son qui ne part pas, une élocution hasardeuse, etc… Ça rend le spectacle plus vivant !

6/ Parallèlement à la scène, on te retrouve aussi beaucoup sur le web. Parle-nous un peu de tes expériences sur Youtube, CStar…

Youtube était une commande, on m’a engagé 2 ans pour faire des vidéos 1 fois par semaine. C’est une forme d’humour très compliqué à laquelle je n’ai pas su vraiment adhérer. CStar est intervenu après Youtube. J’incarne un animateur radio dans une short com (mini série d’épisodes de 3 minutes). C’était une première expérience de tournage très enrichissante.

7/ Qu’est ce qui te plait particulièrement dans ce genre de format ?

Le défi de devoir être efficace toutes les 4 secondes.

8/ Bonus : quelle est la question qu’on ne t’a jamais posée à laquelle tu rêverais de répondre ? 

J’aimerais qu’un jour une journaliste me propose de l’interviewer !

Merci à Geremy pour ses réponses et le temps qu’il a su m’accorder.


Infos pratiques :

Spectacle « Parfait, et encore je suis modeste »

De et avec Geremy Credeville
21 et 22 avril à 21h, et 23 avril à 17h

Théâtre des Grands Enfants
2 Rue du Pré Vicinal
31270 CUGNAUX

http://www.geremycredeville.com/

le Printemps du Rire

Credit Photo © Pascalito

.


Culture 31 – L’Essentiel de la Culture
Communication / Partenariats
contact@culture31.com

La Rédaction
redaction@culture31.com
http://blog.culture31.com/la-redaction/


Partager : Facebook Twitter Email

 


Camille Willer Plus d'articles de