Close

Monteverdi et la Journée Européenne de Musique Ancienne

12 Mar Publié par dans Musique classique | Comments

Créée à l’initiative du Réseau Européen de Musique Ancienne (REMA), la Journée Européenne de Musique Ancienne est organisée autour du 21 mars pour célébrer ce vaste répertoire. Des centaines de concerts et d’événements sont ainsi mis en place à travers toute l’Europe. Le Conservatoire à Rayonnement Régional de Toulouse associe à cet événement son « Pôle des Arts Baroques », département s’adressant à des musiciens confirmés qui souhaitent aborder les répertoires anciens. Les élèves ainsi formés participent à des sessions organisées sous forme de stage, à raison d’un week-end par mois.

Cette année, le Pôle des Arts Baroques, l’Atelier des Sacqueboutiers, les classes de chant du Conservatoire et le Chœur de l’Université Jean Jaurès célèbrent cette fête avec deux rendez-vous autour du programme des Vêpres de la Vierge de Claudio Monteverdi. Cette vaste fresque vénitienne sera donnée le dimanche 19 mars à 12 h 00, à église du Gesu (église habituellement fermée au public) et le lundi 20 mars à 20 h 00, à l’auditorium Saint-Pierre des Cuisines. L’ensemble des interprètes sera placé sous la direction de Jean-Pierre Canihac, directeur artistique de l’ensemble de cuivres anciens Les Sacqueboutiers, avec Claire Suhubiette, chef de chœur. L’entrée est libre dans la limite des places disponibles.

Les Vêpres de la Vierge, de Claudio Monteverdi, représentent une sorte de chef-d’œuvre absolu en matière de musique de la Renaissance. En effet, après avoir désespéré d’obtenir le poste d’organiste à Saint-Pierre de Rome, Monteverdi, titulaire de l’orgue de la Basilique Sainte Barbe à Mantoue décide en 1610, de transformer ses précédentes Vêpres dédiée à la Sainte Martyre en Vespro de la Beata Vergine. Cette composition lui servira de « chef-d’œuvre » de sa candidature au poste de Maître de Chapelle à Saint-Marc de Venise qu’il obtiendra finalement en 1613.

Les Sacqueboutiers et le Choeur de l’Université Jean-Jaurès lors d’un précédent concert – Photo Classictoulouse –

Dans cette partition Monteverdi multiplie les témoignages de sa prodigieuse technique et fait preuve d’une créativité sans borne. Elle est sans aucun doute une des œuvres les plus magistrales du XVIIème siècle. La magie des timbres des instruments employés par Monteverdi lui permet de mobiliser toutes les ressources sonores pour faire dialoguer les pupitres de l’ensemble orchestral avec les couleurs vocales. Les interprètes réunis pour les deux concerts toulousains font le choix d’aborder cette partition exceptionnelle de la façon la plus authentique possible, en s’appuyant sur les résultats des dernières recherches musicologiques les plus pertinentes. Les passages les plus stratégiques de l’œuvre sont colorés grâce aux combinaisons variées de l’instrumentarium. Son rôle principal était à cette époque le soutient des voix, (col la parte) tant dans l’intensité que dans l’articulation, enrichissant ainsi la palette sonore et rappelant ainsi les grandes fresques vénitiennes dont tous les grands maîtres, en particulier Monteverdi étaient imprégnés.

Serge Chauzy
Une chronique de ClassicToulouse


Renseignements et réservations :

Les Sacqueboutiers,
ensemble de cuivres anciens de Toulouse

22 bis, rue des Fleurs
31000 Toulouse – France
Tél : +33 (0)5 61 13 00 18
Courriel : les.sacqueboutiers@wanadoo.fr

http://www.les-sacqueboutiers.com/

Partager : Facebook Twitter Email

 


Serge Chauzy Plus d'articles de