Close

Nouveau à Toulouse : un bar à céréales !

15 Fév Publié par dans Gastronomie | 1 comment

C’est dans l’air du temps, il ouvre dans tous les coins des bars à spécialités. On avait eu droit au bar à Nutella à Esquirol, au premier bar à chat il y a peu de temps, voici désormais la bonne idée de ce début 2017 : un bar à céréales au 12 rue des lois : le Cereal Lover Café . Rencontre avec ceux qui ont eu cette brillante idée et dont l’ouverture fut programmé le 10 février.

IMG_0217 IMG_0218

L’idée est venue après un voyage à Londres où le concept de bar à céréales existe déjà : pourquoi ne pas en ouvrir un à Toulouse ? L’affaire s’est déjà exportée à Paris mais Cereales Lovers est désormais le deuxième du genre en France. Le concept : venir prendre un petit déjeuner ou un gouter de 10 à 18h en choisissant ses céréales, son nappage, son topping et bien plus encore. Tout a été pensé pour que tout le monde y trouve son compte : les intolérants aux gluten, au lactose, ceux qui veulent des céréales étrangères (des nouveaux arrivages sont en provenance toutes les semaines) ou ceux qui veulent juste des bonne vieilles Frosties, en tout ce sont plus de 55 céréales différentes qui prennent place ici. Le tout pour 6€, un tarif tout sauf élevé tant on pénètre dans un monde différent une fois à l’intérieur.

IMG_0228 IMG_0229

IMG_0225

IMG_0222

IMG_0227

Car c’est bel et bien cela la force de l’endroit (en plus évidemment de son coté gastronomique) c’est son ambiance et sa décoration. Très vintage, très années 90 et très adolescente. Ce qui laisse la place tant à une clientèle juvénile qu’à celle qui vient de passer la quarantaine et pourra baigner dans la nostalgie de son enfance à travers toute la déco de l’endroit qui compte une trentaine de places. On avait bien besoin d’un tel endroit à Toulouse pour remettre un peu de féérie et de couleurs dans les yeux des gens (et du coup dans leurs estomacs).

IMG_0220

IMG_0231

IMG_0226

Cereal Lover Café – 12 rue des lois – Page Facebook ici

Partager : Facebook Twitter Email

 

Un commentaire


Brice Christen Plus d'articles de