Close

Un couple presque parfait

12 Fév Publié par dans Littérature | Commentaires

Le nouveau roman de Philippe Ségur, Extermination des cloportes, est une réjouissante comédie noire.

Philippe Segur

Philippe Ségur

Don et Betty forment un couple comme tant d’autres, d’une banalité petite-bourgeoise  presque rassurante. Ils sont professeurs dans un lycée de Nîmes, propriétaires d’un petit appartement dans un lotissement au cœur d’un quartier sans histoires. Le soir, ils regardent des séries TV en DVD et Les Soprano devrait les occuper un moment. Mad Men : ils ont déjà vu cela. D’ailleurs, ils se sont attribué les prénoms des Drapper… Par ailleurs, Don Dechine a un grand projet. Il va écrire un roman, pas n’importe lequel, mais un best-seller mondial. Il n’est pas encore sûr du titre et ne sait pas de quoi il sera question ? Peu importe. L’essentiel est posé : «Un thème porteur, un lexique de deux cents mots, du dialogue au kilomètre et surtout une règle d’or : ne pas fatiguer le lecteur.»

Philippe SegurOutre la vision des Soprano, des petits soucis – un chauffe-eau récalcitrant, un voisin envahissant, un plombier à l’allure de surfeur américain… – entravent l’élan de notre apprenti écrivain. Puis, il y a surtout ce cloporte dans l’œil droit, enfin pas un vrai, mais une tache noire qui se balade insolemment. Maladie de Fuchs, diagnostique la médecine. Cécité à venir, aucun traitement. Pas de quoi désarçonner Don Dechine qui envisage de s’installer avec Betty dans une maison à la campagne propice à l’inspiration d’un grand écrivain.

Avec Extermination des cloportes, Philippe Ségur signe une comédie grinçante, une manière de conte ancré dans un réel sur le point de se fissurer. Les légers dérèglements que l’écrivain distille participent au plaisir que l’on prend à la découverte pérégrinations tragi-comiques de ses personnages. On songe à certains films de Polanski (lui aussi marqué par Kafka) pour l’humour noir et l’étrangeté du quotidien. Son héros est de ces doux-dingues que l’on n’oublie pas, sûr de lui, jonglant avec les contradictions, d’un aplomb à toute épreuve. Rires garantis. De roman en roman (Métaphysique du chien, Poétique de l’égorgeur, Le Rêve de l’homme lucide…), Ségur construit une œuvre extrêmement singulière dans le paysage littéraire hexagonal. Faites passer…

Christian Authier
Un Article de l’Opinion Indépendante

Extermination des cloportes, Buchet/Chastel, 285 p.

Philippe Ségur © Heloise Jouanard

Partager : Facebook Twitter Email

 


Christian Authier Plus d'articles de