Close

La mozartienne et la révélation

02 Fév Publié par dans Musique classique | Comments

À Toulouse, deux pianistes se croiseront ces prochains jours à la Halle aux Grains : Maria João Pires interprètera Mozart avec l’Orchestre de chambre écossais, Lucas Debargue jouera Ravel avec l’Orchestre national du Capitole.

Maria-Joao Pires © Felix Broede DG

Grande figure du clavier, Maria João Pires revient à la Halle aux Grains, dans la saison des Grands Interprètes, avec le Britannique Robin Ticciati et l’excellent Orchestre de chambre écossais dont il est le chef principal. Ils interpréteront le 27e Concerto de Wolfgang Amadeus Mozart, compositeur de prédilection de la pianiste portugaise. Celle-ci confie : «J’ai compris récemment que Mozart avait toujours été à mes côtés. Cela a commencé pour des raisons pratiques : avec mes petites mains, je peux jouer presque toute sa musique. Beethoven aussi. Après, ça diminue. [Rires.] Mozart est dans l’impermanence, on sent qu’il ne s’attache à rien, et c’est cela, au fond, son génie. Tout peut arriver et tout peut changer à chaque seconde. Rien ne reste, rien n’est fixe. Pour moi, c’est une grande sagesse humaine. Or dans la vie, nous cherchons la sécurité, nous voulons posséder, laisser une trace. Pourtant, être lié à l’essentiel passe par l’acceptation de l’impermanence. Le comprendre, c’est avoir accès à la musique beaucoup plus facilement. Mozart est un grand exemple de ce détachement total. Je ressens les choses ainsi, ne le prenez pas comme une vérité. Par la suite, à leur manière, Beethoven et Schubert ont été aussi deux représentants extraordinaires de cette quête spirituelle.»(1)

Lucas Debargue © Luc Jennepin 2016

Ce sera la première venue à la Halle aux Grains de Lucas Debargue, révélation fulgurante de ces derniers mois, qui jouera le Concerto en sol de Maurice Ravel avec Tugan Sokhiev et l’Orchestre national du Capitole de Toulouse. Né en 1990, il a été propulsé sur la scène internationale après sa participation au dernier concours Tchaïkovski de Moscou : «Il y a eu un engouement du public moscovite autour de mes prestations, notamment à partir du second tour. J’ai joué la Sonate de Medtner et Gaspard de la nuit. J’étais complètement dans la musique, et je n’ai pas totalement réalisé ce qui se passait. Mais la salle était en folie. Le public est resté vingt minutes à m’applaudir, debout, alors que la salle était éteinte. A l’épreuve suivante, avec le concerto de Mozart puis lors de la finale, cela a été la même chose !»(2), se souvient le pianiste, qui avait alors 24 ans.

Jérôme Gac

(1) Radio Classique (mai 2014)
(2) La Terrasse (octobre 2015)

M. J. Pires & Scottish Chamber Orchestra, samedi 4 février, 20h00, à la Halle aux Grains,
place Dupuy, Toulouse. Tél. : 05 61 21 09 00.

L. Debargue & ONCT, vendredi 17 février, 20h00, à la Halle aux Grains,
place Dupuy, Toulouse. Tél. : 05 61 63 13 13.

fitfev17 470

photos:
L. Debargue © Luc Jennepin / Festival Radio France Montpellier 2016

Maria-Joao Pires © Felix Broede DG

 

Partager : Facebook Twitter Email

 


Jérôme Gac Plus d'articles de