Close

Alessandrini est bien sage à Toulouse

01 Fév Publié par dans Musique classique | Comments

Compte-rendu concert. Toulouse, Halle-aux-grains,  le 20 janvier 2017 ; Symphonies de Wolfgang Amadeus Mozart, Ludwig Van Beethoven et Frantz Schubert  ; Orchestre National du Capitole de Toulouse ; Direction : Rinaldo Alessandrini.

Le concert était sans soliste et il a mis en vedette l’orchestre dans sa formation classique avec un effectif modeste en comparaison du concert précèdent, voir chronique du concert avec la symphonie Leningrad. Petit ensemble, donc avec seulement trois contrebasses et à la direction, le chef Italien Rinaldo Alessandrini, spécialiste de l’ère baroque (Monteverdi et Vivaldi en tête de file). Le concert a été agréable et sans effets provocateurs, voire sans surprises.

Un concert tout en équilibre

La première symphonie de Mozart est encore balbutiante et l’on devine plus que l’on ne peut l’apprécier, le génie mozartien en devenir. Il n’avait que 9 ans lorsqu’il l’a composée à Londres. Trois mouvements à la mode italienne avec deux Allegros, encadrant un Andante galant.
La première symphonie de Beethoven est plus consistante. Son énergie et sa puissance rythmique sont d’un compositeur affirmé de 29 ans. L’équilibre orchestral est parfait, tous les plans sont mis en lumière, les tempi, sont raisonnables. Les nuances sont sans surprise et l’orchestre semble jouer avec plaisir sous la direction rigoureuse du chef Italien.  De la belle musique sans heurts.

Pour la quatrième symphonie de Franz Schubert, les cors sont augmentés et les couleurs dites « tragiques » peuvent se dévoiler. Rien de bien particulier dans la direction de Rinaldo Alessandrini : il laisse les belles sonorités de l’orchestre de déployer. Le chant circule agréablement. Point d’effets dramatiques mais plutôt une interprétation très « classique » et sage.
Un bien agréable concert qui se laisse écouter sans efforts, bien loin du tourbillon frénétique actuel ou de la musique engagée et à programme.  Un moment de pause que l’orchestre comme le public ont semblé grandement apprécier.

____________________

Compte-rendu concert. Toulouse, Halle-aux-grains,  le 20 janvier 2017 ; Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) : Symphonie n° 1 en mi bémol majeur KV.16 ; Ludwig Van Beethoven ( 1770-1827) : Symphonie n°1 en do majeur, op.20 ; Frantz Schubert ( 1797-1828) : symphonie n°4 en do mineur «  tragique » D.417 ; Orchestre National du Capitole de Toulouse ; Direction : Rinaldo Alessandrini.

Partager : Facebook Twitter Email

 


Plus d'articles de